togo,la révision des listes électorales organisée dans le désordre.

18 12 2009

(taffa tabiou,pdt ceni)

la commission électorale nationale indépendante malgré les multiples appels de l’opposition de revoir le calendrier électoral pour mieux préparer les joutes à venir s’est entêtée et a maintenu son chronogramme qui stipule que les élections se tiendront le 28 février 2010.

elle donc conformément à ce chronogramme limite limite invité les électeurs potentiels à participer aux opérations de révision électorale.une opération qui va durer 25 jours soit moins d’un mois.

les fameuses opérations viennent de démarrer dans la zone 1 soit lomé et la préfecture du golfe. le constat est clair la CENI excelle dans l’amateurisme avec des kits inopérants, des opérateurs de saisis qui cafouillent, les documents non établis à temps, la non sensibilisation des populations pour se faire établir des cartes d’électeurs etc etc…

face à ces dysfonctionnements, les partis de l’opposition demande que la CENI fasse tout pour remettre les pendules à l’heure d’une part et prolonge les délais de révision de l’autre.

contre toute attente CENI, donne 24 heures supplémentaires à ceux qui n’ont pas pu se faire inscrire de le faire.

si les gens n’ont pu s’inscrire en 05 jours peuvent-ils le faire en un?

de plus les révisions se font dans des établissements scolaires et au même moment les cours continuent, période inopportune.

dans la foulée , la bande à faure gnassingbé lance la campagne le riz c’est mon faure, où le sac de 10 kg est à 2010 fcfa.

la population qui vit dans l’extrême pauvreté a préféré rester dans les longues files d’attente pour s’acheter le fameux riz plutôt que de se faire inscrire et exercer son droit de vote autrement dit son devoir en tant que citoyen.

tout est fait à dessein pour détourner les togolais des objectifs essentiels mais en tant que citoyen, le bétail électorale doit pouvoir savoir faire la part des choses.

l’autre élément scandalisant est le silence coupable et aberrant des représentants de l’opposition à la commission électorale? depuis qu’ils y sont, silence radio. d’aucuns parlent de l’indépendance de la CENI. soit mais cela ne veut pas dire que dans la CENI il faut prendre pour argent comptant ce que dit les représentants du pouvoir et sous prétexte d’une certaine indépendance on ne dit rien.

c’est révélateur quand le président de cette CENI dit que les opérations de révision semblent aller.

le semblant n’est pas la réalité. et la classe politique se contente de quelques communiqués pour dénoncer l’ignominie et c’est tout.

de notre point de vue cette révision augure d’une élection bâclée qui peut êre source de contestation et de violences.

voici la note que l’union des forces de changements adresse aux membres de la CENI.

 

Madame et Messieurs les Président et membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)

LOME  

Madame, Messieurs,

Depuis plusieurs mois, les populations tout comme les médias font état de distributions massives de vivres, de divers équipements et d’importantes sommes d’argent, par diverses associations (NAFA, APACHE, SHARE etc..) et des membres du gouvernement qui affirment tenir les financements du Chef de l’Etat et appellent au soutien de  la candidature de Faure Gnassingbé à l’élection présidentielle de 2010. Il est également fait état de prêts d’argent, sans intérêts, non remboursés en cas de victoire de Faure Gnassingbé.

De plus, exploitant la misère et la détresse de nos populations appauvries et affamées par quarante années de gabegie du régime RPT, Faure Gnassingbé mène une opération d’achat de consciences en distribuant, au prix dérisoire et suspect de 2010 F le sac de 10 Kg d’un riz griffé à son nom. Le Chef de l’Etat, qui a le devoir de promouvoir et de protéger l’économie nationale, met en grande difficulté, par cette opération, d’honnêtes opérateurs économiques qui, en prévision des fêtes de fin d’année, ont constitué d’importants stocks et se sont acquittés des frais, taxes et droits.

L’Union des Forces de Changement (UFC) rappelle que le code électoral prévoit en son article 157 : «Quiconque, par dons, libéralités en argent ou en nature ou par promesse de libéralités, aura influencé ou tenté d’influencer le vote d’un ou plusieurs électeurs, soit directement, soit par l’entremise d’un tiers, quiconque par les mêmes moyens aura déterminé ou tenté de déterminer un ou plusieurs électeurs à s’abstenir, sera puni d’une peine d’un (1) ou cinq ans (5) d’emprisonnement et d’une amende de cent mille (100 000 ) à un million (1 000 000) de francs CFA. »

L’UFC vous demande de prendre de toute urgence des mesures pour arrêter ces opérations  qui constituent une violation flagrante des dispositions du code électoral.

Vous voudriez bien, pour la bonne règle, informer l’UFC des mesures prises pour le respect des dispositions de la loi. Ceci, sans préjudice des actions judiciaires que nous pourrions entreprendre.

Veuillez agréer, Madame, Messieurs, l’assurance de notre considération distinguée.

Pour le Bureau National

Le Vice-Président

Patrick LAWSON

About these ads

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 5 010 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :