Bienvenue sur la route de la mort.

1 03 2009

Il ne se passe plus un jour sans un accident de circulation sur la RNIE, la Route Nationale Inter Etats, celle- là qui relie le Togo au Bénin.

De la frontière Togo- Bénin jusqu’au grand marché de Lomé, c’est un parcours de combattant ; mieux un combat que se livre la vie et la mort à chaque instant.

Et à chaque fois, c’est amen alléluia pour ces togolais, béninois, nigériens bref tous ceux qui empruntent cette voie et qui arrivent à bon port sans égratignure.

(sans commentaire)
(sans commentaire)

Et certains usagers de la nationale n°1 comme on l’appelle communément auraient préférer s’en sortir avec des blessures et d’avoir la vie sauve plutôt que de la perdre.

On peut compter malheureusement dès fois jusqu’à trois accidents en une journée. La semaine dernière a totalisé en moyenne sept accidents soit un accident par jour.

Le premier est un taxi qui a pris feu suite à une collision avec une Mercedes Benz. Aucun survivant.

Tenez vous bien le taximan à pris jusqu’à six passager. Ce qu’ils appellent dans leur jargon 42. (4 passagers derrière et 2 devant).

Le second un est jeune, il était à moto, il sonnait 19 heures T.U, un camion remorque est tombé en panne en  plein milieu de la route ; notre jeune homme qui roulait à vive allure ne l’avait pas vu à temps et paf, il l’a percuté de la façon la plus spectaculaire possible, il n’a eu le temps que de   pousser un grand cri et c’était le dernier de sa très courte vie.

Le troisième cas et cela se passe assez souvent aussi, ce sont ces camions remorques du fait du mauvais état de nos routes se permettent de se coucher sur ces dernières tel  un lit bien dressé. C’était mardi dernier un peu  avant le poste de péage en allant à Aného. Malheureusement le camion n’a pas pu choisir son emplacement car il s‘est carrément couché sur un  taxi qui était devenu bien plat, aucun survivant de ce côté-ci également.

Que de vie perdue de la façon la plus simpliste possible…

Les raisons de ces accidents sont multiples :

Des chauffeurs, plutôt des chauffards jouent à pile ou à face avec la vie de leur passager en optant pour une surcharge qui devrait interpeller tout humain normalement constitué, mais ici, elle se passe sous le regard complice de nos forces de l’ordre.

Des chauffeurs qui n’ont aucun  respect du code de la route préférant jouer au rallye et  prétextant du mauvais état des routes.

Joli prétexte et c’est vrai,  nos routes sont en piteux état, elles sont  trouées et la nationale n°1 est internationalement trouée.

La seule façon de s’en sortir est de bien choisir ces trous car on ne peut les feinter et si vous les choisissez mal, bonjour les dégâts.

En attendant que nos autorités prennent leur responsabilité en faisant en sorte de laisser un peu leur papier pour de beaux discours et d’opter pour le concret, croisons les doigts et disons à chaque fois  que nous sommes sur  la route de la mort « que dieu nous garde ».

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :