Houngbo sur RFI, rien que du blabla.

13 03 2009

(g.houngbo)

(g.houngbo)

Décidemment nous avons un premier ministre bling bling comme jean pierre Fabre de l’union des forces de changement le disait aux lendemains de la présentation du bilan des 100 jours de gouvernance du locataire de la primature.

 

 

Hier  sur radio France internationale le PM a encore raconté sa vie. Il  a fallu que le présentateur le relance à chaque fois car il trouvait des contorsions bizarres pour s’échapper maladroitement.

Gilbert houngbo qui avait dit lors de la présentation de son discours programme devant l’assemblée nationale  n’appartenir à aucune formation politique, a montré le contraire puisque  sur RFI on a cru à un moment entendre un militant du parti au pouvoir. Il a dit ceci en substance. « Depuis l’avènement de Faure vous avez vu la tournure que la gestion politique, la gestion  des droits de l’homme a pris au Togo ». Quelle honte ?

De quelle gestion politique parle le premier ministre? La création du cadre permanent de dialogue et de concertation après avoir pris un décret de façon unilatérale demandant à l’assemblée nationale d’opérer  les reformes institutionnelles et constitutionnelles dans un hémicycle à majorité RPT ?

On appelle bonne gestion parce qu’on a réussi a comploter avec Blaise Compaoré pour faire une réunion du comité de suivi de L’accord politique global avec pour objectif de faire entrer au CPDC les partis satellites histoire de  semer la pagaille dans les discussions ?

De quelle gestion des droits de l’homme parle le premier ministre, avec la mort du politologue Atsutsé Agbobli dont le gouvernement traîne les pas à rouvrir le dossier pour une enquête propre ?

De quelle gestion des droits de l’homme fait il l’éloge  avec un appareil judiciaire à double vitesse ?

 

 Qui houngbo veut convaincre en disant c’est le moment d’investir au Togo avec cette recrudescence de la violence où n’importe qui peut être victime de vols à mains armées.  Comment oser  investir spontanément avec des taxes douanières taillées sur mesure ?

 

Bonne opération charme à coup de tapage médiatique à Paris avec les opérateurs économiques français et autres, satisfaction dit le premier ministre du Togo.

Nous attendons de voir combien d’investisseurs français viendront dans nos murs dans les prochains jours.

 

 

Sur la question de la baisse du prix du carburant le premier ministre de Faure a été incapable de donner une réponse claire et limpide, sa formule fétiche est nous « sommes sensibles » et puis c’est tout. Au finish la baisse n’est pas pour de demain et si elle intervenait elle ne ressemblerait en rien au prix pratiqué au Ghana ou au Bénin où le litre de l’essence à la pompe est de 350fcfa contre 500fcfa chez Faure Gnassingbé.

 

Abordant la question de la présidentielle de 2010, Gilbert Houngbo veut les organiser au moins aussi transparentes que les législatives de 2007.

Il n’y a que houngbo pour soutenir que les législatives ont été transparentes malgré les irrégularités qui ont été constatées.

Sur la question d’une exclusion probable de Gilchrist Olympio, le premier ministre estime que qu’on ne devrait pas revoir une constitution pour faire plaisir à une seule personne.

Mais le premier ministre a la mémoire bien courte, ce n’est pas l’opposition qui a tripatouillé nos textes surtout à la mort de Gnassingbé père.

Il a oublié que pour installer Faure au pouvoir le parlement a retaillé la constitution rien que pour lui et en un laps de temps, effectivement il n’était pas au pays et peut être qu’il n’a pas eu le temps de s’informer.

 

Revenant sur sa fameuse promesse de changer le quotidien des togolais au bout de 6 mois monsieur Houngbo après avoir biaisé la réponse et a été rappelé à l’ordre par le présentateur a soutenue toute honte bue qu’il y a un début de changement notamment dans l’agriculture ; la santé, l’éducation. Le simple fait de  dribbler la question est une preuve que le PM sait qu’en six mois rien a évolué.

Des promesses encore et toujours, les ponts seront réhabilités d’ici 6 mois (encore ce délai de 6 mois) ; il nous promet aussi 1500 Km de pistes rurales et estime t il « du jamais vu au Togo »

Nous attendons toujours ces pistes qui vont mettre longtemps à apparaître. Si ces pistes sont du jamais vu par ici, elles sont  construites ailleurs et pas très loin de chez nous, le Ghana est un exemple vivant et si Alain Joyandet le secrétaire d’état  français à la coopération ne comprend pas cette grande différence ne serait ce que sur le plan des infrastructures entre les deux pays cela veut dire beaucoup et le débat est entier . Alors 1500km de  pistes rurales, c’est la moindre des choses.

 

Et donc cet autre exercice de questions réponses auquel s’est prêté Gilbert Houngbo n’est qu’une succession de phrases et de mots, bref c’était du bla bla, rien de concret. 

 

 

 


Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :