Guy Lorenzo est passé à côté des attentes des togolais.

20 03 2009

Le gouvernement a procédé hier à la baisse du prix du carburant.

Le super sans plomb est à 445 FCFA, le pétrole à 440 FCFA, le mélange à 490 FCFA et le gaz butane de 12 Kg à 3500 FCFA.

 

Beaucoup de togolais ne comprennent pas l’amateurisme avec lequel le gouvernement Houngbo applique les mesures.

Mais il ne faut pas s’étonner surtout que le premier ministre lors de sa tournée économique récemment à Paris, a bien dit que si la baisse du prix du carburant intervenait, elle ne ressemblerait ni de près ni de loin à ce qui se fait au Ghana et au Bénin, les pays voisins du togo.

(guy lorenzo)

(guy lorenzo)

 

 Rappelons que le super sans plomb est à 350 FCFA au bénin et à 250 FCFA au Ghana contre depuis hier 445 FCFA surtout que les stations services ce matin ont refusé d’appliquer le nouveau tarif arguant ne pas encore épuisées l’ancien stock.

 

En fait qui a intérêt à ne pas voir les togolais soulager ? Le moins qu’on puisse dire est que nos dirigeants sont là pour s’en mettre plein la poche. Du peuple on sen fiche éperdument.

Ce que nous savons, est que la plupart de nos stations services appartiennent aux barons du régime RPT, et donc même si le prix du baril chute, on trouve des gymnastiques pour maintenir le peuple dans une souffrance indescriptible.

 

Le ministre togolais du commerce a pris l’exemple du Burkina et de la cote d’ivoire où le super sans plomb est vendu à 600 FCFA, mais il a oublié que le SMIG dans ces pays n’est pas aussi microscopique que celui du togo.

Le gouvernement estime avoir baissé les prix dans la limite du possible. « Nous avons essayé d’établir des prix à la pompe qui puissent correspondre au panier de la ménagère soutient Guy Lorenzo ».

De quel panier, de quelle ménagère parle monsieur le ministre ? Le panier du togolais n’est pas mieux garni que celui du béninois, du ghanéen ou même de l’ivoirien. En quoi cette soi disant baisse a-t-il de ressemblance avec le panier de la ménagère à moins qu’on soit volontairement myope.

Quand on veut bien faire, on le fait, si on ne peut pas le faire on le reconnaît au lieu de vouloir défendre l’indéfendable.

 

Au moment où tout le monde espérait une réduction qui limiterait la contrebande qui s’est installée entre le Ghana le bénin et le Togo, nos gouvernants n’on trouvé de mieux à faire que d’inciter les contrebandiers à poursuivre leur basse besogne.

 


Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :