Quel Ministère de la Culture au Togo ?

24 03 2009

Malade depuis quelques années, Ambroise Ouyi Tassane a tiré sa révérence le 2 mars dernier aux premières heures de la journée à Bassar dans son Kabou natal où il s’était retiré après avoir successivement occupé d’importants postes à Radio-Lomé, à la TVT puis celui de Directeur général de l’Office Togolais du Disque (OTODI). Il a été inhumé à Bassar le samedi 14 mars 2009 en présence d’amis, de sympathisants, de quelques anciens collègues et bien sûr, des parents.

« Ne pleurez pas pour un homme comme moi ! », avait recommandé le philosophe Ouyi Tassane de manière prémonitoire dès le début de sa carrière musicale il y a plus d’une trentaine d’années. Se méprisait-il un peu trop lui-même pour ne pas mériter de la part de la TVT, du Ministère de la Communication et de la Culture, les derniers hommages dus à tout Homme ayant servi dans une structure donnée ?

Nous ne le croyons pas du tout. En tous cas, parents, amis, sympathisants n’avaient pu résister à sa consigne pour se priver de pleurs ou réfréner les larmes ce samedi où le chanteur, guitariste, compositeur, poète, arrangeur et homme de média, allait être conduit à sa dernière demeure.

Il y a deux semaines, nous déplorions la rétention de l’information faite par la même TVT et le Ministère de l’Information et de la Culture à propos de la sortie de deux ouvrages sur la Femme togolaise dont l’auteur n’est autre que la journaliste et animatrice, Dorothée Tabiou. Elle publiait deux ouvrages sur la Femme togolaise lors de la Journée Internationale de la Femme. Beaucoup s’étaient dit surpris par ce comportement propre à décourager la promotion de la Culture et la création.

Aujourd’hui, il est question de la disparition d’un ancien Chef de programmes de la TVT qui plus est, un artiste pétri de talents, qui a eu entre autres, à mettre son talent et son savoir-faire au service de la Culture togolaise.

Il faut remarquer que non seulement la Télévision d’Etat, où le regretté avait servi, était absente du point de vue images ; plus encore, le Ministre de la Communication et de la Culture lui-même n’avait pas cru nécessaire de faire le déplacement. On ignore s’il avait pris soin de se faire représenter au moins. C’est la formule consacrée qui n’est ni plus, ni moins que l’expression du mépris pour la Culture. Quand des journalistes et autres acteurs culturels constatent un pareil mépris, quel enthousiasme ou engouement voudrait-on susciter en eux ?

Le Ministre était plutôt préoccupé par une de ces fêtes traditionnelles auxquelles toute la Culture togolaise semble se limiter malheureusement. C’est le lieu de rappeler qu’il y a quelques mois, courant 2008, une initiative culturelle appréciable avait été prise en vue de redynamiser la création artistique et le théâtre togolais qui a presque cédé sa place aux produits culturels d’importation.

Cette initiative prise, semble-t-il, au niveau des responsables de la TVT, n’avait pas pu aboutir, car tout aurait été mis en œuvre pour faire capoter le projet de revitalisation de notre théâtre. Comme quoi, au Togo, les dirigeants n’aiment pas la Culture, n’en connaissant certainement pas la VALEUR. Ainsi le théâtre togolais continue son chemin de croix loin des promesses du régime Faure.

Après avoir assisté depuis des décennies à de l’approximation culturelle au Togo, en dépit des beaux discours qui laissent dans la sous-région nos artistes (musiciens, plasticiens, dramaturges, cinéastes, …) à la traîne et qui finissent par mourir dans le plus grand dénuement, les uns après les autres et dans la stricte indifférence de l’Etat, il y a lieu de se poser la question de savoir s’il vaut vraiment la peine de continuer à parler au Togo d’un Ministère de la « CULTURE » qui n’est au fait qu’une coquille vide ?

C’est très dommage qu’à l’heure de la mondialisation, les pouvoirs publics togolais fassent encore preuve d’amateurisme et d’un manque chronique d’ouverture d’esprit en des matières qui fondent l’essence même de toute nation. Culture est en relations étroites avec instruction et ouverture d’esprit. Seuls, ceux qui sont d’un certain niveau d’instruction et ouverts d’esprit, sont en mesure de reconnaître l’importance et la place qui reviennent à la Culture dans tout pays. Malheureusement, on n’a pas encore compris au Togo qu’il est temps de se réveiller !

source:www.libertetg.com

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :