fin du séminaire sur le rapport des consultations nationales.

28 03 2009

Les rideaux sont tombés sur le séminaire de formation sur l’appropriation et la vulgarisation du rapport des consultations nationales dans le cadre du processus vérité justice réconciliation.

(table d'honneur)

(table d'honneur)

Une vingtaine de journalistes de la presse écrite et de l’audiovisuel, de Vogan, de Kévé, d’Aného, de kpalimé, de Tsévié…ont pris part  à cette formation qui a pour objectifs  l’appropriation du rapport des consultations nationales et le rôle que les médias peuvent jouer dans la vulgarisation du contenu de ce rapport.

 

Ce séminaire à la particularité de faire la part belle aux travaux pratiques. Après les communications sur le contenu du rapport des consultations et la contribution des journalistes à la réussite de la commission vérité justice et réconciliation, les participants sont allés sur le terrain histoire de prendre le pouls de la population locale en matière de réconciliation. Des questions  posées au cours des consultations nationales leur ont été posées, comme quel homme religieux à la tête de la commission ? Comment réparer les préjudices causés ?

Un journal école et deux  productions radio ont sanctionné cette descente sur le terrain.

(vue de l'assistance)

(vue de l'assistance)

 

En effet depuis la publication du rapport des consultations nationales en  septembre 2008, silence total. C’est l’occasion pour l’association journalistes pour les droits de l’homme (JDHO), avec l’appui du haut commissariat des nations unies aux droits de l’homme (HCDH) de rappeler aux journalistes leur rôle dans la réussite de ce processus délicat et capital pour l’avenir du togo.

 

Mais la presse togolaise dans son ensemble ne peut réussir ce pari en toute indépendance, transparence et impartialité qu’en respectant les canons du métier (les règles de l’éthique et de la déontologie) et en se donnant les moyens pour être à l’abri des groupes de pression, des contingences socio politiques et des groupes de lobbyistes.

 

Pour relever le présent défi, la presse doit connaître les conclusions et les recommandations de ce rapport et de tout ceux qui ont été signés durant les périodes de crises qu’a connu le togo.

Et enfin, c’est à la presse aussi de faire comprendre aux togolais la nécessité de réussir un tel processus, la nécessité de se réconcilier entre eux pour un Togo uni et juste pour les générations présentes et futures qui pourront oser dire, plus jamais ça sur la terre de nos aïeux.

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :