Faure Gnassingbé et le syndrome de la peur.

29 04 2009

(faure gnassingbé)

(faure gnassingbé)

Les togolais croient enfin que le président Faure  Gnassingbé est un homme de chair et de sang et donc qu’en tant  que être humain il est vulnérable. Faure Gnassingbé peut avoir des coups de blues. Il peut, disons le,  avoir peur comme tout être humain, avoir mal, avoir des inquiétudes, même si les togolais ont l’impression que certains sont immortels ou se comportent comme des dieux sur terre. Lire la suite »





Togo: A quand la justice?

29 04 2009

justiceQuatre ans après les graves violations et atteintes aux droits de l’Homme perpétrées lors de l’élection présidentielle d’avril 2005 – ayant entraîné la mort de près de 500 personnes selon les Nations unies1 – les victimes et leurs familles attendent toujours que justice leur soit rendue. Cette absence de réponse de la part des autorités judiciaires est particulièrement inquiétante, dans la mesure où rien ne semble avoir été mis en place pour prévenir la répétition des violations graves aux droits de l’Homme dans la perspective de la prochaine élection présidentielle qui devrait être organisée en 2010.

Les organisations signataires dénoncent ce déni de justice qui est d’autant plus manifeste que, pour la première fois dans l’histoire récente du Togo, plus d’une centaine de victimes de violations graves se sont rassemblées au sein d’un Collectif2 et ont pour certaines d’entre elles, osé porter plainte devant la justice, défiant ainsi la culture de l’impunité observée depuis des décennies au Togo. Lire la suite »





Togo : une fête de l’indépendance à coup de gaz lacrymogène.

27 04 2009

Nous sommes le 27 avril et le Togo célèbre ses 49 ans d’accession à la souveraineté internationale et malheureusement comme cela est de coutume dans ce pays atypique, les autorités célèbrent leur 27 avril avec des cultes en hommages aux héros de la lutte pour la conquête de l’indépendance, sans oublier le défilé civil et militaire qui s’est déroulé au nouveau palais de la présidence à Lomé. Défilé au cours duquel certaines personnalités ont été  décorées par le fils du père.

dsc_2573

Lire la suite »





Sylvanus Olympio, père de l’ablodé.

27 04 2009

 Sylvanus

(S.Olympio)

(S.Olympio)

Epiphanio Kwami OLYMPIO naissait le 06 septembre 1902 à Kpando, dans le Togo britannique de l’époque, région annexée au Ghana peu avant son indépendance. Son père, Epiphanio Elpidio OLYMPIO (1873-1968), était un riche commerçant en vivres – tissus et planteur de cocoteraies venu s’installer au Togo, dés l’âge de 19 ans. Ce dernier était né d’une femme yoruba, princesse nigériane d’Abéokuta et de Francisco da Silva OLYMPIO, brésilien et trafiquant d’esclaves établi à Agoué, lui-même fils d’un brésilien d’origine portugaise et d’une amérindienne. La mère de Sylvanus, Fidélia AFE (1862 environ-1967), était une femme d’origine esclave de l’ethnie mamprusi de la région de Dapaong.

B 145 Bild-F010364-0005

 

                     1914 : Après ses études primaires à la Mission catholique allemande à…

Lire la suite »





Affaire Kpatcha gnassingbé vu d’ailleurs.

27 04 2009

Une bataille, semblable à celle des cochons d’un même enclos autour de l’auge se livre sous nos yeux. Elle n’a pas commencé dans la nuit du 12 avril, nuit de l’attaque du domicile de Kpatcha Gnassingbé par les forces fidèles à Faure Gnassingbé. Non contents de nous voir y assister en témoins consternés, attristés et impuissants, on veut nous faire croire que nous y sommes impliqués, que le peuple togolais y est impliqué.

(kpatcha gnassingbé)

(kpatcha gnassingbé)

Dans ce règlement de compte entre cochons d’une même porcherie, on veut instrumentaliser la Constitution togolaise, tout comme les hommes que ces mêmes adversaires d’aujourd’hui autour de l’auge ont mis en place au sein des institutions censées être celles de la République.

Lire la suite »





Affaire Kpatcha Gnassingbé, la chasse aux sorcières continue.

24 04 2009

 

(kpatcha gnassingbé)

(kpatcha gnassingbé)

 

Cette histoire de tentative à la sureté de l’état est ce une raison suffisante pour ne pas communiquer, ne pas informer la population par rapport à l’évolution de la situation ?

 

 

 

 

 

Après ce mini discours bourré de contradiction de Faure Gnassingbé, ce serment de fidélité chanté par certains éléments des forces armées togolaises comme pour dire que tout va bien au Togo comme dans le meilleur des mondes, cette visite guidée de certaines organisations de défense des droits de l’homme comme pour calmer les populations,  ce conseil des ministres qui soutien le fils du père, ce bureau de l’assemblée aux couleurs du RPT qui prend fait et cause pour le fils du père au grand dam des autres députés, cette conférence de presse du bureau politique du RPT qui a pris l’allure d’un meeting avec les militants du parti au pouvoir comme pour dire à la presse que le fils du père est toujours président de la république à la vie à la mort,plus rien.

Aucune information ne circule, mais le constat est là. Les arrestations se poursuivent et rien n’est dit à l’opinion quant à cette vague d’arrestation ce qui crée un véritable climat de suspicion et de terreur. Certains doivent se demander à qui le tour ?

  Lire la suite »





La HAAC lève son interdiction sous la pression de la presse.

23 04 2009

Depuis ce midi, les radios et télévisions installées sur le sol togolais sont de nouveau autorisées à poursuivre leurs émissions interactives.

 

(phillippe evegnon pdt HAAC)

(phillippe evegnon pdt HAAC)

La HAAC, suite aux derniers évènements faisant état d’une tentative d’atteinte à la sureté de l’état,  a suspendu toute émission interactive arguant que la période est sensible et que les journalistes doivent faire preuve de discernement dans le traitement des informations, analyses et commentaires.

 

 La HAAC n’a pu donc affronté la presse, surtout qu’elle brandissait la menace d’une poursuite judiciaire, de plus l’association journalistes pour les droits de l’homme a programmé une marche de protestation le 29 avril prochain.

La conférence de presse qui a servi de cadre à la levée de cette sanction s’est transformée en une rencontre d’injures de sournoiseries  et de menaces.

Lire la suite »