LE MAL.

4 04 2009

Sous quelque forme qu’il se présente, ne cédez JAMAIS devant le mal…

mal1

Même si vous êtes en train de perdre la vue ou l’ouïe, même si vous êtes paralysé d’un membre, prenez conscience de toutes les facultés, toutes les possibilités que vous possédez encore et grâce auxquelles vous pouvez continuer à agir, à apprendre, à vous perfectionner. Et ce qu’il vous reste surtout, c’est le sentiment et la pensée, qui sont les plus grandes forces. Faites appel à eux, car c’est en cultivant des pensées justes et des sentiments généreux que vous créerez en vous des dispositions bénéfiques qui contribueront même à améliorer votre état physique.

Le mal prend les proportions que nous lui donnons. Si nous nous laissons aller à la faiblesse, au découragement, nous le renforçons. Mais avez-vous vu une poule défendre ses poussins quand un chien s’est approché? Elle se hérisse, gonfle ses plumes, prend une attitude menaçante pour lui faire peur. Faites de même avec le mal: enflez-vous, montrez-lui que vous êtes capable de vous défendre, il sera obligé de reculer.

Donc ne baissons jamais les bras devant toutes les difficultés que nous rencontrons sur le chemin de notre vie.


Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :