Et ca fait patatras chez les Gnassingbé.

14 04 2009

La nuit du dimanche à lundi a été très chaude à la résidence de Kpatcha Gnassingbé. Et là c’est les faits, personne ne peut plus dire que les deux frères n’ont aucun problème.

(kpatcha gnassingbé)

(kpatcha gnassingbé)

 

 Les rumeurs de puis plusieurs mois parlent de fortes inimitiés entre Kpatcha et Faure et certains journalistes togolais ont mis les pieds dans les plats en les relatant dans leurs colonnes contre la foudre d’une partie des caciques du pouvoir qui estimaient que même si ces informations sont vraies, elles sont d’ordre familial et doivent être traitées comme tel. Autrement dit le linge sale se lave en famille.

(faure gnassingbé)

(faure gnassingbé)

 

 

La presse l’a alors bouclé quelques mois et puis Patatras, échanges de tirs entre les éléments des forces d’intervention rapides (FIR) sous la direction du beau frère de Kpatcha et les gardes de ce dernier. Au moins 04 heures de fusillades selon les habitants du quartier.

Les motifs sont diamétralement opposés. Pour le procureur de la république il s’agit d’une atteinte à la sûreté de l’état.

Robert Boubadi Bakai mentionne qu’une enquête est ouverte et que pour l’occasion 05 officiers et certains civiles de l’entourage de Kpatcha Gnassingbé sont arrêtés.

Pour Kpatcha Gnassingbé, les autorités en occurrence son frère, Faure Gnassingbé a voulu le tuer.

 

Quelle interprétation pouvons-nous faire avec ses éléments ?

La personne qui se fait attaquer visiblement selon ce que nous avons vu sur les lieux, où la maison a été investi, où les chambre des enfants, le salon et la chambre à coucher de Kpatcha ont essuyé des tirs, et bien cette personne est accusée d’atteinte à la sûreté de l’état.

 

Le procureur mentionne bien que c’est des services à l’étranger qui ont informé leurs collègues du Togo, qu’un complot est préparé. Pourquoi ne pas prendre les dispositions et tout faire pour arrêter Kpatcha Gnassingbé en flagrant délit de coup d’état et manu militari on fait incursion chez lui sous prétexte qu’on veut l’interpeller ?

Au regard des dispositions légales, quelques que soit ce que les autorités lui reprochent, Kpatcha Gnassingbé est député RPT (parti au pouvoir) à l’assemblée nationale et donc jouit d’une immunité parlementaire. Pour l’interpeller ou l’arrêter il y a des procédures à suivre.

 

Selon nos informations Kpatcha Gnassingbé est sous la protection de son autre frère, rock Gnassingbé, commandant des sous groupement blindés, qui affirmerait que c’est une affaire de famille et qu’il ne peut laisser le colonel Katanga arrêté son frère.

Kpatcha Gnassingbé estime lui-même qu’il a eu la vie sauve que grâce à son frère Rock Gnassingbé.

 

Si Faure Gnassingbé a pu surseoir à son déplacement sur la chine, c’est que sans doute la menace est réelle mais pourquoi tant de précipitation ?

 

La force d’intervention rapide ne se déplace pas chez quelqu’un tout juste pour l’interpeller. C’est avec un ordre précis et d’ailleurs Kpatcha Gnassingbé dit que son beau frère Félix Kadanga qui dirige les opérations l’a interpellé en ces termes : » excellence vous vous rendez ou on tire ? En tout cas aujourd’hui c’est la mort »

 

Pour nous rafraîchir un peu la mémoire, à la mort du président eyadéma, le père de Faure Gnassingbé, de Rock Gnassingbé, de Kpatcha Gnassingbé et de tous les nombreux autres, Kpatcha a joué un rôle de premier plan et a épaulé son frère à s’installer au pouvoir dans des conditions les plus illégales avec le soutien de l’armée.

Faure ensuite après son élection très controversée nomme dans son gouvernement Kpatcha Gnassingbé, ministre de la défense et puis patatras à la formation d’un autre gouvernement suite aux législatives d’octobre 2007, le ministère de la défense est rattaché à la présidence.

Ce qui a été sans doute le goutte d’eau qui a débordé le vase.

Aujourd’hui dans l’entourage de Faure, c’est des amis qui n’étaient même pas là quand eyadéma rendait son dernier souffle qui viennent s’asseoir  à la mangeoire.

Les verrous sont mis partout du point de vue économique pour mettre Kpatcha Gnassingbé dans des difficultés à en croire certains de ses proches. Ancien directeur de la SAZOF, le rival de Faure a mis la main sur les plus grands opérateurs pour les grands deals et les plus grands trafics selon ses détracteurs.

 

En réalité la fusillade du dimanche dernier vient confirmer que le divorce est consommé entre Kpatcha et son frère et ce qui peut calmer le premier c’est le pouvoir et le second l’aime trop pour le lui offrir ne serait ce qu’une parcelle.

 

La famille Gnassingbé est en pleine crise. De quoi demain sera-t-il fait ? Dieu est grand.

Au niveau de la population les commentaires sont légions. Pour certains c’est une bonne nouvelle que les enfants eyadéma se mangent crus, après tout ils ont un pouvoir quarantenaire à eux de savoir gérer. S’ils veulent s’entretuer pourquoi pas ?

Pour d’autres il faut faire attention pour que le pays ne s’embrase.

En tout cas le masque d’union même dans le mal, de solidarité contre vents et marrées vient de tomber au grand jour. Comme dans toutes les familles ça fait patatras également chez les Gnassingbé.

 


Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :