Les réactions fusent suite à la décision de la cour constitutionnelle.

14 04 2009

La cour constitutionnelle togolaise a invalidé depuis le 09 avril la modification de l’article 32 par les députés de rassemblement du peuple togolais, parti au pouvoir. Concernant l’article 21 également modifié, l’institution estime qu’elle est conforme aux lois de la république et donc à la constitution. Les réactions se multiplient déjà.

(agbéyomé kodjo)

(agbéyomé kodjo)

 

 

 

Pour Messan  Agbéyomé  Kodjo, le président  de  OBUTS, cette décision vient à point nommer et bloque le parti au pouvoir dans ses manœuvres. Il appelle toute la classe politique à plus de vigilance surtout que la CENI, de Potopéré ne peut plus être ressuscitée.

 

 

Pour Kossi Amégnona, le président du groupe parlementaire du comité d’action pour le renouveau, l’opposition est très heureuse de cette décision. Le CAR félicite la cour constitutionnelle mais se dit prudent quant à la suite du processus.
Pour le ministre d’état Pascal Bodjona, la  cour a dit le droit prouve a tous ceux qui l’on décrié qu’elle n’est pas acquise à
un seul parti. Néanmoins il rappelle qu’autour de la question de la CENI, la classe politique doit trouver un consensus, sinon le gouvernement sera obligé de travailler avec l’ancien code électoral.

Du côté de l’UFC, auteur du recours, on apprécie la décision de la cour mais la vigilance est de mise.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :