Affaire Kpatcha Gnassingbé, la HAAC muselle la presse.

19 04 2009

Comme la presse s’y  attendait, la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), vient d’interdire toute émission interactive. Comment comprendre qu’une institution comme la HAAC, sensée protéger la presse de façon générale et de défendre la liberté d’expression en particulier puisse se ranger derrière les desiderata d’un parti politique, d’un gouvernement et met les textes dans les placards?

(philippe evegnon)

(philippe evegnon)

Comment peut on stopper des émissions interactives sur les 80 chaînes de radios et de télés que compte le Togo sans raison valable et sans se soucier que le peuple et les personnes ressources ont le droit de s’informer et de participer au débat ?

Et on nous rabat les oreilles tout le temps que la presse est libre, drôle de liberté.

Lire le reste de cette entrée »