La HAAC lève son interdiction sous la pression de la presse.

23 04 2009

Depuis ce midi, les radios et télévisions installées sur le sol togolais sont de nouveau autorisées à poursuivre leurs émissions interactives.

 

(phillippe evegnon pdt HAAC)

(phillippe evegnon pdt HAAC)

La HAAC, suite aux derniers évènements faisant état d’une tentative d’atteinte à la sureté de l’état,  a suspendu toute émission interactive arguant que la période est sensible et que les journalistes doivent faire preuve de discernement dans le traitement des informations, analyses et commentaires.

 

 La HAAC n’a pu donc affronté la presse, surtout qu’elle brandissait la menace d’une poursuite judiciaire, de plus l’association journalistes pour les droits de l’homme a programmé une marche de protestation le 29 avril prochain.

La conférence de presse qui a servi de cadre à la levée de cette sanction s’est transformée en une rencontre d’injures de sournoiseries  et de menaces.

Injures parce que le président de la HAAC a proprement insulté les confrères journalistes et les organisations de presse. Mais le président de la HAAC  a oublié que ce sont ces associations qui nevalent rien à leurs yeux , ce sont elles qui ont bataillé dur pour le sortir de prison quand le pouvoir dictatorial a jugé ses écrits tendancieux.

Sournoiseries car tous les membres de la HAAC affichaient un rire moqueur pour dire à la presse que l’institution n’a plus de conscience et aucune valeur humaine.

Menaces parceque pour une seconde fois philippe evegnon a menacé erick kaglan, journaliste à radio nostalgie, initiateur de l’émission à votre bic rouge.

Et donc en réalité c’est cette émission qui empêche la HAAC et les autorités togolaises de dormir tranquillement.

Et donc c’est à cause d’une émission, d’une radio que l’équipe Philippe evegnon pénalise tous les médias audiovisuels

Dans la foulée certaines radios n’ont respecté une telle décision mais nous imaginons que si c’était radio nostalgie qui avait continué certaines émissions même à caractère commercial on allait trouver des contorsions bizarres pour fermer carrément cet organe qui gêne tant.

Nous nous étonnons que monsieur Philippe Evegnon s’étonne d’entendre des noms comme Tavio Amorin, M’gbloinsan, Marc  Atidepe etc, mais il ne semble pas être choqué quand dans appelle sur l’actualité de Juan Gomez sur RFI qui traitait de cette histoire de tentative de coup d’état, des togolais de Lomé ont appelé pour s’appeler jules Améganvi, Ayéva Patrick. Personne ne trouve à redire même si certaines personnes soutiennent reconnaitre certaines voix.

En définitive, est ce que ce sont les identités qui gênent ou l’émission ou carrément l’organe initiateur d’un tel programme.

Comment peut-on prétendre construire un état de droit dans ses conditions ?

Actuellement à part le Bic rouge qui note les actions d’une personnalité ou d’une institution il n’y a plus une seule émission interactive traitant de la politique ou de sujets sensibles et la haute autorité sensée défendre et promouvoir la liberté d’expression est toute fière. Quelle honte ?

Au lendemain d’une telle décision la presse dans sa globalité a fustigé la HAAC. La plupart ont qualifié cette mesure d’’illégale et d’anti constitutionnelle et ont sommé la haute autorité de revoir sans délais sa copie.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :