Affaire Kpatcha Gnassingbé, la chasse aux sorcières continue.

24 04 2009

 

(kpatcha gnassingbé)

(kpatcha gnassingbé)

 

Cette histoire de tentative à la sureté de l’état est ce une raison suffisante pour ne pas communiquer, ne pas informer la population par rapport à l’évolution de la situation ?

 

 

 

 

 

Après ce mini discours bourré de contradiction de Faure Gnassingbé, ce serment de fidélité chanté par certains éléments des forces armées togolaises comme pour dire que tout va bien au Togo comme dans le meilleur des mondes, cette visite guidée de certaines organisations de défense des droits de l’homme comme pour calmer les populations,  ce conseil des ministres qui soutien le fils du père, ce bureau de l’assemblée aux couleurs du RPT qui prend fait et cause pour le fils du père au grand dam des autres députés, cette conférence de presse du bureau politique du RPT qui a pris l’allure d’un meeting avec les militants du parti au pouvoir comme pour dire à la presse que le fils du père est toujours président de la république à la vie à la mort,plus rien.

Aucune information ne circule, mais le constat est là. Les arrestations se poursuivent et rien n’est dit à l’opinion quant à cette vague d’arrestation ce qui crée un véritable climat de suspicion et de terreur. Certains doivent se demander à qui le tour ?

 

Un Essolizam Gnassingbé dont on n’a toujours pas de nouvelles. A en croire certaines sources, il était au Burkina Faso au moment des faits et a jugé bon de ne plus rentrer compte tenu de la situation.

D’autres sources indiquent qu’il est mis aux arrêts comme tous les autres.

Les associations de défense de droit de l’homme avait précisé n’avoir pas vu d’Essolizam parmi les détenus. Les autorités judiciaires pouvaient éclairer les togolais sur ce cas au moins.

 

Dernières arrestations en date, celles de certains agents de la SAZOF. Société qu’a dirigée Kpatcha Gnassingbé, auteur présumé de la tentative de coup d’état.

Selon les informations aussi, l’ancienne secrétaire de Gnassingbé Eyadéma vient d’être arrêtée, pour quel motif, personne ne sait.

Et donc visiblement la chasse aux sorcières se poursuit et ca fait froid dans le dos quand le chef d’état major, le général Zakari Nandja, parle de 09 militaires dont 05 officiers mis aux arrêts dans ce dossier alors que les associations de défense des droits de l’homme qui ont rendu visite aux interpellés fait mention de 21 personnes arrêtées dont 18 officiers.

Ou se trouve la vérité ? Que se passe t il ? Que veut on cacher et dans quel but ? Autant de question que les togolais se posent et c’est tout à fait légitime.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :