Togo : une fête de l’indépendance à coup de gaz lacrymogène.

27 04 2009

Nous sommes le 27 avril et le Togo célèbre ses 49 ans d’accession à la souveraineté internationale et malheureusement comme cela est de coutume dans ce pays atypique, les autorités célèbrent leur 27 avril avec des cultes en hommages aux héros de la lutte pour la conquête de l’indépendance, sans oublier le défilé civil et militaire qui s’est déroulé au nouveau palais de la présidence à Lomé. Défilé au cours duquel certaines personnalités ont été  décorées par le fils du père.

dsc_2573

Lire le reste de cette entrée »





Sylvanus Olympio, père de l’ablodé.

27 04 2009

 Sylvanus

(S.Olympio)

(S.Olympio)

Epiphanio Kwami OLYMPIO naissait le 06 septembre 1902 à Kpando, dans le Togo britannique de l’époque, région annexée au Ghana peu avant son indépendance. Son père, Epiphanio Elpidio OLYMPIO (1873-1968), était un riche commerçant en vivres – tissus et planteur de cocoteraies venu s’installer au Togo, dés l’âge de 19 ans. Ce dernier était né d’une femme yoruba, princesse nigériane d’Abéokuta et de Francisco da Silva OLYMPIO, brésilien et trafiquant d’esclaves établi à Agoué, lui-même fils d’un brésilien d’origine portugaise et d’une amérindienne. La mère de Sylvanus, Fidélia AFE (1862 environ-1967), était une femme d’origine esclave de l’ethnie mamprusi de la région de Dapaong.

B 145 Bild-F010364-0005

 

                     1914 : Après ses études primaires à la Mission catholique allemande à…

Lire le reste de cette entrée »





Affaire Kpatcha gnassingbé vu d’ailleurs.

27 04 2009

Une bataille, semblable à celle des cochons d’un même enclos autour de l’auge se livre sous nos yeux. Elle n’a pas commencé dans la nuit du 12 avril, nuit de l’attaque du domicile de Kpatcha Gnassingbé par les forces fidèles à Faure Gnassingbé. Non contents de nous voir y assister en témoins consternés, attristés et impuissants, on veut nous faire croire que nous y sommes impliqués, que le peuple togolais y est impliqué.

(kpatcha gnassingbé)

(kpatcha gnassingbé)

Dans ce règlement de compte entre cochons d’une même porcherie, on veut instrumentaliser la Constitution togolaise, tout comme les hommes que ces mêmes adversaires d’aujourd’hui autour de l’auge ont mis en place au sein des institutions censées être celles de la République.

Lire le reste de cette entrée »