Un astronaute noir à la tête de la NASA.

26 05 2009

Le président américain vient de proposer la candidature de Charles Bolden, un ancien astronaute, pour reprendre les rênes de la NASA. Plus que sa couleur de peau – il sera le premier afro-américain à diriger l’Agence -, c’est le défi de la reprise en main de l’avenir spatial des Etats-Unis qui fera date.

(Charles Bolden)

(Charles Bolden)

Si le Sénat américain accepte sa candidature, Charles Bolden deviendra le premier noir à diriger l’Administration nationale de l’Aéronautique et de l’Espace (NASA) et le second astronaute à occuper ce poste, après Richard Truly (1989-1992).Barack Obama vient en effet de le proposer comme potentiel numéro 1 de l’Agence spatiale américaine pour reprendre la place laissée vacante par Michael D. Griffin, démissionnaire en janvier dernier. Le président américain a par ailleurs nommé sa conseillère sur l’espace et ancienne porte-parole de la NASA, Lori Graver, au poste d’adjointe de Charles Bolden. «Ces personnalités talentueuses aideront la NASA à repousser les limites de la science, de l’aéronautique et de l’exploration au XXIe siècle», a souligné le président, cité dans un communiqué. Charles Bolden, 62 ans, est un retraité du corps des Marines au sein duquel il a effectué une centaine de vols au Laos, au Vietnam et au Cambodge dans les années 70. Il a ensuite été débauché par la Nasa, qui lui a offert une place d’astronaute en 1980. Six ans plus tard, il effectuait ses premiers « pas » dans l’espace en tant que pilote de la navette Columbia. Il a également piloté Discovery alors qu’elle plaçait en orbite le télescope Hubble (1990) et, toujours à bord de cette navette, a pris part à la première mission conjointe russo-américaine (1994). Il a par ailleurs occupé le statut d’administrateur adjoint de la NASA, et en maîtrise donc tous les mécanismes. La nomination de Charles Bolden à la tête de l’Agence a été officialisée samedi, mettant fin à plusieurs mois de spéculations et de doutes. Il a été reçu mardi à la Maison-Blanche, afin d’exposer à Barack Obama sa vision de l’avenir de la NASA. Considéré comme « frileux » sur le chapitre spatial, le président des Etats-Unis a ainsi rassuré les critiques en manifestant son intérêt pour les missions et le développement futur de l’Agence. Car si la presse française semblait accorder davantage d’importance à la couleur de peau du nouveau numéro 1, les journaux américains, eux, rappelaient l’importance des qualifications et des compétences de Charles Bolden, qui lui seront nécessaires pour redresser la barre de l’Agence spatiale.

Barack Obama a pour sa part insisté sur l’évolution que devrait connaître la NASA, en redéfinissant son budget et redynamisant sa politique. Début mai, la Maison-Blanche a d’ailleurs commandé un audit indépendant sur la stratégie de la NASA au sujet des vols spatiaux habités à venir. L’Agence a en effet pour objectif d’envoyer une nouvelle expédition humaine sur la Lune à l’horizon 2020, conformément à la ligne suivie sous l’ère Bush. Selon les spécialistes, Charles Bolden serait susceptible, de par son expérience, de défendre jusqu’au bout ce projet ambitieux.

source: www.izf.net

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :