Affaire kpatcha: Vers un procès à haut risque ?

27 05 2009
(kpatcha gnassingbé)

(kpatcha gnassingbé)

L’affaire de  tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat tient en haleine les togolais depuis plus de 4 semaines. Et  ils sont nombreux  ceux-là  qui  veulent voir l’aboutissement de cette affaire d’autant plus que celui qu’on désigne  aujourd’hui comme étant  le principal  présumé cerveau n’est pas un inconnu  aux yeux des togolais. 

En effet, Kpatcha Gnassingbé, membre du bureau politique du RPT, député à l’Assemblée nationale et ancien Ministre de la Défense et des Anciens Combattants a  toujours fait parler de lui au point que  certains allaient  jusqu’à dire «  qu’un bébé qui vient de naître aujourd’hui sait celui qui s’appelle Kpatcha Gnassingbé ».  Son rôle  dans la succession du Président Eyadema à la tête du pays après la mort de ce dernier en février 2005, par son frère aîné Faure Gnassingbé,  fait dire  de lui le  fils  à papa le plus politique après bien sûr celui qui est Président de la République.  On s’attendait peu ou même pas à ce qui est  en train de se passer entre ces deux frères. Mais les dissensions familiales qui semblaient au début être comme de simples incompréhensions ont pris des allures au point que l’un (Kpatcha Gnassingbé)  soit arrivé à nourrir   des ambitions de faire tomber l’autre ( Faure Gnassingbé) pour prendre sa place. Qu’est ce qui peut être  la cause de cette ‘’guerre’’ entre ceux qui au soir du 05 février 2005 étaient soudés comme des bébés siamois ? Jusqu’à ce jour  personne n’a pu véritablement situer la cause. Les uns et les autres  se limitant  uniquement qu’  aux rumeurs et aux « on a dit ». 

          Aujourd’hui  après les événements de la nuit du 12 au 13 avril dernier,  à en croire le Procureur de la République qui publiait son communiqué, c’est que Kpatcha Gnassingbé aurait tenté de déstabiliser le pourvoir en place. C’est la version officielle. Mais au delà de tout, cette guerre qui de nos jours a divisé et continue par diviser la famille Gnassingbé est après tout, familiale quoiqu’on dise. Mais l’allure qu’ont pris les événements  ne semblent pas augurer les lendemains certains. Au jour d’aujourd’hui, Kpatcha Gnassingbé est arrêté pour tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Une chose  qu’il faut condamner et punir conformément à la loi, s’il se trouve que les faits sont avérés. Et pour qu’on  en  débouche sur la véracité de ces faits, un procès est donc inévitable.  Il   va falloir faire un procès équitable durant lequel le principal accusé  Kpatcha Gnassingbé, qui se trouve être un « homme puissant », devrait parler. C’est d’ailleurs la volonté de  son frère Président de la République. Et il l’a fait savoir  dans son discours du 17 avril dernier : « … toutes les mesures seront prises pour que la justice s’exerce avec  fermeté et sérénité à l’égard des auteurs de ces actes criminels et de leurs complices »,  avait –il déclaré. A travers cette  déclaration, le Président semble être  décidé  à aller jusqu’au bout. Et c’est en cela l’inquiétude  de certains togolais et non des moindres. De  cette détermination de Faure, il ne  peut qu’avoir procès.  Et ce procès entend –t-il le faire comment,  lorsqu’on sait que Kpatcha   est aussi  quelqu’un  qui  connaît beaucoup de chose ?  C’est là la grande interrogation.  C’est cela qui fait dire à certains que si  celui qu’on estime être aujourd’hui le présumé cerveau, c’est-à-dire, Kpatcha Gnassingbé, décidait de parler, il pourrait y avoir  ce qu’ils ont appelé ‘’tremblement’’. Un grand déballage en somme, qui  risque de creuser plus « la plaie  »déjà trop profonde et cela devrait s’avérer    difficilement gérable.  Serait-ce le pourquoi Kptacha Gnassingbé aurait-il souhaité avoir un tête-à-tête avec son frère aîné ? Certainement. Ce tête-à-tête aura-t-il vraiment lieu ? Beaucoup d’observateurs émettent le doute quant à sa tenue.   Mais s’il advenait que ce problème ne trouve pas d’issue qui permettrait de limiter les dégâts, il faudrait s’attendre donc  à un procès.   Et  c’est  eu égard à tout cela que  beaucoup   se demande, si on ne s’acheminerait  pas vers un procès à haut risque, eu égard à la personnalité  même de l’homme qui sera jugé et à toutes ses ramifications éventuelles que ce soit au niveau du parti ou ailleurs ?

source: www.togoforum.com

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :