Kangni Alem raconte la traite négrière.

4 06 2009

L’écrivain togolais Kangni Alem évoque dans son dernier roman « Esclaves » (éditions Lattès) la traite négrière clandestine entre le Bénin et le Brésil, à la fin du XIXe siècle.

(kangni lomé)

(kangni lomé)

Une période marquée par une «désagrégation morale» dont il a voulu analyser la «complexité». Plus on en parlera, plus la mémoire sera apaisée», explique le romancier, qui à passé sept ans à se documenter pour rédiger l’ouvrage.

Kangni Alem est né à Lomé en 1966. Il est titulaire d’un diplôme en sémiologie théâtrale. Il est le fondateur de l’Atelier Théâtre de Lomé, l’une des compagnies les plus avant-gardistes du Togo, avec laquelle il a signé, entre autres, la mise en scène de La Route de Wole Soyinka, Mère Courage et ses enfants de Bertolt Brecht, La Récupération de Kossi Efoui et adapté plusieurs auteurs dont Raymond Cousse, Sony Labou Tansi, et Ionesco. Il a joué avec plusieurs metteurs en scène, notamment Jacques Nichet dans La tragédie du roi Christophe d’Aimé Césaire représentée en 1996 au 50e Festival d’Avignon.

 Nouvelliste, dramaturge, traducteur, Kangni Alem est également critique littéraire et a enseigné aux universités de Wisconsin-Madison aux Etats-Unis et de Bordeaux-III en France.

source:www.republicoftogo.com


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :