Bon anniversaire monsieur Faure Gnassingbé.

9 06 2009
(faure gnassingbé)

(faure gnassingbé)

A votre prise de pouvoir en 2005, suite au décès de votre père Gnassingbé Eyadema qui a lui – même  règné sans partage à la tête du pays 38 ans durant, il nous a été signalé dans votre dossier portrait que vous étiez né le 06 juin 1966. Vous preniez le pouvoir à 39 ans, tout calcul fait, vous soufflez 43 bougies en ce 06 juin 2009.

 Que cette année de plus vous apporte sagesse, humilité et conscience.

 Sagesse parce que depuis votre prise de pouvoir, une prise de pouvoir qui s’est déroulée de façon sanglante avec entre 500 et 1000 morts sans compter les réfugiés et les déplacés, les togolais avaient espérer une politique d’apaisement. Mais cette dernière n’était visible que dans vos discours mais dans les faits rien de concret.

Le système dont vous êtes héritier biologique et politique est tellement enraciné et a poussé des tentacules que le fossé entre oppresseurs et opprimés est plus que béant.

En 4 ans de présidence, vous n’avez rien fait pour le rétrécir. Vous continuez comme un bon fils à marcher dans les pas de votre père.

Que ces 43 ans vous apporte beaucoup d’humilité.

Un président véritablement élu par le peuple sert ce dernier et non lui-même.

 Le président que vous êtes est bien loin des populations et de leur quotidien. C’est rarement que vous parler aux togolais. C’est à se demander si vous êtes par exemple au courant que vos gouvernés n’arrivent plus à bien se nourrir à cause du phénomène de la vie chère, en période de pluies ils font face aux pires difficultés, c’est quand la jeunesse veut manifester son mécontentement  que vous vous souvenez d’eux n’ont pas pour régler les problèmes mais pour  étouffer ces mouvements  qui ne font pas du bien à votre politique.

 Que ces 43 bougies vous donne plus de conscience, conscience pour vous rendre compte effectivement que l’homme n’est rien face à son créateur et tout homme est appelé à lui rendre compte un de ces quatre.

 43 ans c’est peu mais beaucoup pour  dire non aux bourreaux et caciques que le système Eyadema a fabriqué.

 43 ans, c’est beaucoup pour se demander de quoi demain sera-t-il fait ?

 43 ans, c’est beaucoup pour savoir que rien n’est éternel.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :