Togo : encore un accord entre pouvoir et opposition parlementaire.

10 08 2009

Réunis à Ouagadougou la semaine dernière à l’invitation du facilitateur du dialogue inter togolais, Blaise Compaoré a rencontré la classe politique notamment les partis représentés au parlement. Cette réunion visait à consolider le dialogue entre les principaux partis politiques pour une présidentielle apaisée en 2010.

(blaise compaoré)

(blaise compaoré)

 Dans un communiqué rendu public, les délégations reconnaissent   la nécessité d’opérer des réformes notamment en ce qui concerne la composition de la commission électorale nationale indépendante (CENI) et ses démembrements, les conditions d’éligibilité à l’élection présidentielle et le mode de scrutin.

 

(gilchrist olympio)

(gilchrist olympio)

Ainsi, le CAR, l’UFC et le RPT s’accordent sur les modalités d’organisation et de fonctionnement de la commission électorale et de ses démembrements que sont les commissions électorales locales indépendantes ( CELI), les commissions des listes et cartes ( CLC) et les bureaux de vote.

Sur les conditions d’éligibilité notamment celles relatives à la nationalité et au quitus fiscal les 03 partis se mettent d’accord sur leur assouplissement d’ordre législatif à travers une relecture du code électoral, afin de permettre aux candidats potentiels de se présenter à la prochaine présidentielle.

Sur la question relative au mode de  scrutin, il a été convenu de poursuivre les réflexions sur le sujet.

Au titre des défis techniques, les partis soucieux de garantir au Togo des élections crédibles et démocratiques conviennent de renforcer les capacités de la commission électorale, pour lui permettre d’assumer pleinement sa mission de veille  sur la régularité des opérations électorales.

(esso solitoki)

(esso solitoki)

Dans le souci d’assurer un bon suivi de ces décisions, le RPT au pouvoir conduit par son secrétaire général, Esso Solitoki, le CAR de Me Dodji Apévon et l’UFC de Gilchrist Olympio, ont consignés les points d’accord dans un mémorandum contresigné par le facilitateur.

Mais une chose est de s’entendre sur un certain nombre de points, une autre est de tenir les promesses faites.

Le pouvoir a plus d’un tour dans son sac et l’opposition doit rester vigilante pour ne pas se laisser prendre au piège du RPT comme à chaque fois.

il y a pas mal d’accord signés qui sont mis au placcards. le dernier en date est l’accord politique global (APG)  avec son cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC) que le pouvoir a élargi foulant au pied les conditions qui régissent l’entrée dans ce cadre à savoir, recueillir au moins 5 % des suffrages aux dernières élections législatives. la suite est connue.

alors cet ènièm ouaga est il un de plus ou un trop, c’est à la classe politique et surtout au pouvoir de prouver qu’ils ont coeur le bonheur du peuple togolais qui souffre tant.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :