Togo, la commission électorale prête serment le 1er septembre.

26 08 2009
(k.walla)

(k.walla)

Les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante sont connus depuis bientôt une semaine. En effet l’assemblée nationale s’est planchée sur la question conformément au mémorandum de  Ouagadougou.

 Ils sont 17 membres, 5 pour le RPT, parti au pouvoir, 5 pour l’opposition parlementaire (CAR UFC), 3 pour la société civile, 3 pour les partis extra parlementaires (cooptés par les partis représentés au parlement)  et un de l’administration avec voix délibérative.

 

Depuis les réactions fusent. Pour les uns, surtout ceux qui ne sont pas représentés à la CENI comme Koffi Yamgnane, Abass Kaboua, Agbéyomé Kodjo, l’essentiel est laissé au profit des intérêts personnels.

Pour eux, l’essentiel est de tout faire pour obtenir le scrutin uninominal à deux tours au lieu que l’UFC fasse tout pour que la candidature de son président Gilchrist Olympio ne soit rejetée.

 L’union des forces de changements soutien de son côté que la bataille pour revenir au scrutin à deux tours n’est pas terminée et de plus, c’est aux togolais de sanctionner tel ou tel candidat lors de l’élection et qu’il ne revient pas au pouvoir en place d’introduire des mesures discriminatoires pour éliminer certains sciemment de la course.

 Et donc les membres de la CENI sont connus, ils prêtent serment le 1er septembre devant la cour constitutionnelle, ils ont la charge d’organiser et de superviser la présidentielle de 2010.

 La CENI  a toujours joué un rôle primordial dans le processus électoral au Togo. Assez souvent , elle a toujours proclamé des résultats contestés et contestables, d’où l’inquiétude de certains observateurs qui arithmétiquement sont arrivés à la conclusion qu’au sein de cette nouvelle CENI, le parti au pouvoir se taille la part du lion avec 10 membres sur les 17 soit 07 pour l’opposition. Cette dernière ne semble pas inquiète, elle promet jouer la carte de la vigilance et faire confiance à ses membres.

L’opposition  soutien également que c’est un  atout que les décisions au sein de la commission se prennent par consensus.

Les togolais restent de toutes les façons préoccuper et attendent de voir. Certains observateurs proposent que le président de la commission cette fois-ci  soit de l’opposition. Le plus dur à obtenir connaissant le RPT.

 Pour rappel les présidents de nos CENI, que ce soit Awa nana, ou   Kissem Tchangai Walla, ou encore Tozim Potopéré rappellent aux togolais de très mauvais souvenirs.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :