Après les crimes contre les Africains, voilà Chirac en habits d’humanitaire !

23 10 2009

A l’initiative d’une certaine fondation dénommée « Fondation Chirac » qui serait créée en 1998 par celui dont elle porte le nom, six chefs d’Etat et de gouvernement africains ont participé au lancement officiel à Cotonou, de l’appel contre les faux médicaments. Cette rencontre organisée le 12 octobre 2009 par le gouvernement béninois s’est tenue au Palais des Congrès de Cotonou et a également vu la participation de l’ancien chef de l’Etat français, Jacques Chirac.

Chirac jacques

Chirac jacques

« Un médicament sur quatre utilisé dans les pays en développement est faux. Deux cent mille décès par an pourraient être évités, si les médicaments prescrits contre le paludisme étaient conformes à la réglementation et capables de traiter réellement la maladie. C’est pourquoi, devant ces drames, nous voulons lancer aujourd’hui de Cotonou, ville exemplaire, cet appel contre l’impunité ». Voilà un extrait du discours (source Togo-Presse du 14 octobre 2009) de M. Jacques Chirac, ancien président français, le Nègre à la peau blanche qui avait été tenté, à la l’approche de la fin de son dernier mandat, à l’opposé de tous les chefs d’Etat qui s’étaient succédé à l’Elysée avant lui, d’embriguer un troisième. Lire le reste de cette entrée »





L’aide au développement en période de crise économique.

23 10 2009

467ccfbd8464dÀ la veille de la quatrième édition des Journées européennes du développement, un rapport Eurobaromètre spécial consacré à «l’aide au développement en période de crise économique» montre que la crise qui frappe les pays européens n’a pas entamé le soutien de l’opinion publique à l’aide au développement, qui reste élevé.

Près de 90 % des Européens continuent de penser que le développement est une question importante et 72 % sont favorables au respect des engagements souscrits à l’égard des pays en développement, voire à leur renforcement. Pour M. Karel De Gucht, Commissaire européen chargé de la coopération au développement et de l’aide humanitaire, «ce sondage montre clairement que les citoyens attendent de leurs gouvernements et de la Commission européenne qu’ils mettent la main au porte-monnaie pour financer l’aide au développement. Même dans le contexte de la crise économique, j’en appelle à nouveau aux États membres de l’UE pour qu’ils respectent leur engagement d’augmenter l’aide au développement pour la porter à 69 milliards d’euros d’ici à 2010, ce qui correspond à l’objectif à mi-parcours fixé dans le cadre des objectifs du millénaire pour le développement. »

Une large majorité des citoyens européens (61 %) considère que l’Europe peut contribuer positivement au débat sur le développement à l’échelle mondiale. «Les Européens comprennent de mieux en mieux l’enjeu du développement. Ils réclament une meilleure couverture des questions relatives au développement par leurs médias nationaux», indique Mme Margot Wallström, Vice-présidente de la Commission européenne et Commissaire responsable de la stratégie de communication. Lire le reste de cette entrée »