Togo, un Ouaga de plus pour l’opposition.

30 12 2009

(b.compaoré)

Les dernières discussions de  Ouagadougou sous l’égide du facilitateur blaise Compaoré ont accouché d’une souris.

Le RPT, reste camper sur sa position de voir les élections présidentielles se faire au mode de scrutin uninominal à un tour.  L’opposition martèle que les prochaines joutes électorales vont se faire aux deux tours conformément à la constitution de 1992 que le Togo s’est donné. Constitution que le RPT a toilettée et taillée sur mesure en 2002 pour permettre à Gnassingbé 1er de briguer infiniment et impunément la magistrature suprême.

Le débat s’animait, chaque tendance tirait la couverture de son côté, ce qui est de bonne guerre en politique, quand les togolais ont eu écho de ce énième Ouagadougou. Certains ne s’attendaient pas un miracle. Pour eux,le facilitateur roule pour le pouvoir togolais. Et d’autres lui accordaient le bénéfice du doute, arguant le mini accord qui a fait assouplir les conditions d’éligibilité qui permettent au leader de l’UFC Gilchrist Olympio d’être dans la course pour 2010.

Les évènements donnent raison aux premiers qui ne se font pas d’illusions sur la facilitation de Compaoré qui au contraire complique le débat.

Roule t-il pour le camp du pouvoir se serait lui faire un procès d’intention, mais disons que sa position arrange le parti au pouvoir.

En réalité le président burkinabè affiche des signes de fatigue dans le dossier togolais. Sinon comment comprendre que sur la question du mode de scrutin il faut que la classe politique togolaise aille à ouaga déjà deux fois pour zéro résultat et qu’on leur demande de revenir en janvier.

En considérant le dossier guinéen et ivoirien les gens s’imaginent que le Togo pèse moins lourd. Ce qui est une fausse analyse. Peut-être vis-à-vis de la guinée. Mais la côte d’ivoire et le Togo sont plus ou moins au même niveau. Et le Togo devrait recueillir en ce moment l’attention du facilitateur, l’échéance étant  dans 08 semaines surtout que c’est un pays à élection violente. Les dernières ont fait au moins 500 morts selon la ligue togolaise des droits de l’homme.

L’opposition à tort de faire confiance à ce facilitateur qui fait un jeu trouble. Elle doit revoir sa copie et ne plus rien attendre du président burkinabè qui joue sur  le temps. Le temps qui est un facteur clé dans ce processus. Le temps qui joue contre l’opposition. Pendant qu’elle s’échine à obtenir le scrutin à deux tours, le pouvoir fait tout pour que le processus se déroule dans un parfait cafouillage. La meilleure illustration reste les opérations de révision de listes électorales. L’essentiel serait il ailleurs ?

Un scrutin fut il à un ou deux tours, s’il est transparent aucune contestation ne serait possible.

Mais c’est la volonté de frauder et de voler à tout prix qui fausse le jeu.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :