La liberté de presse menacée par le silence de ses défenseurs

5 01 2010

(etonam A.A.)

Lettre ouverte

de Etonam AKAKPO-AHIANYO, Secrétaire à l’Information et Porte-parole de l’UJIT

         La liberté de presse menacée par le silence de ses défenseurs

    A

                             Monsieur le Secrétaire Général de

                                                 l’Union des Journalistes Indépendants du Togo

                                                               (UJIT)

                                                               Lomé-Togo

Monsieur le Secrétaire Général,

A l’orée de cette nouvelle année, il me plaît avant toute chose de vous présenter mes vœux de santé et de bonheur. Puisse le Tout puissant aider la presse togolaise à relever les nombreux défis qui l’attendent, surtout lors des prochaines échéances électorales.

Je viens par la présente vous manifester une fois de plus ma désapprobation vis-à-vis de la manière dont vous conduisez les affaires de notre association. La culture du silence que vous entretenez face aux entraves à la liberté de presse et votre refus de convoquer une réunion du Bureau Exécutif pour en débattre me forcent à venir à vous par le biais de cette lettre ouverte.

Je voudrais vous rappeler qu’à force de nous taire sur les entraves dont la presse est l’objet, nous finissons par constituer une véritable menace à l’exercice même de la liberté de presse au Togo. L’élection présidentielle en vue constitue  un enjeu crucial pour la presse qui doit travailler en toute liberté. En ma qualité de Porte parole de l’UJIT, je ne pourrais cautionner que les journalistes togolais aillent jouer leur rôle sur le terrain, la peur au ventre, sans avoir confiance que leur association prendrait leur défense en cas de besoin. Il est donc impérieux de rétablir la confiance au sein de la corporation. C’est pourquoi il m’a semblé judicieux de rompre le silence. Lire le reste de cette entrée »