Les enseignements d’un processus électoral controversé et dévoyé.

7 03 2010

Le Togo est de nouveau plongé dans une crise politique aux issues incertaines. Comme en 1993, 1998, 2003 et 2005, les résultats du scrutin présidentiel du 4 mars 2010 sont catégoriquement rejetés par l’immense majorité des opposants. De même, les observateurs de la CEDEAO ont relevé des irrégularités dans le dépouillement des votes. Il en est de même de la mission de l’Union européenne. Le mode de compilation des résultats s’écarte fondamentalement des procédures légales. Les partisans de l’opposition regroupés au sein du FRAC ont tenté de manifester le samedi 6 mars à Lomé pour protester contre un nouveau coup d’Etat électoral. Lire le reste de cette entrée »