quelques photos de la veillée de prière.

25 03 2010

Lire le reste de cette entrée »





Une veillée de prière qui tourne au drame.

25 03 2010

Le front républicain pour l’alternance et le changement, FRAC qui soutient jean pierre Fabre avait convié les togolais à une veillée bougie à la main pour prier pour que le véritable changement arrive sur la terre de nos aïeux.

(sans commentaire)

Tout allait bien. Chants, adoration, parole divine, l’ambiance était bonne enfant quand les voix commencèrent pas s’élever. « Gloire à dieu, que fait-il ici une arme à la main? Qui est il? ».

Il s’agit d’un gendarme du nom de Mounirou Ménikan selon ce que ces collègues ont révélé à la presse. Il dit être en patrouille. Pourquoi était tu en civil avec une arme chargée lui a demandé la presse ? Nous travaillons toujours en civil, étant donné que nous sommes au SRI, service de renseignements intérieur. Lire le reste de cette entrée »





Togo, Agbéyomé écrit une lettre ouverte à faure gnassingbé.

25 03 2010

 

LETTRE OUVERTE DU COLLECTIF POUR LA VERITE DES URNES (CVU) AU PRESIDENT SORTANT FAURE GNASSINGBE
Excellence Monsieur le Président-sortant,

Les graves événements de ce mercredi 24 mars au soir, au cours desquels des éléments de la FOSEP, ont violemment réprimé à coups de tirs de grenades lacrymogènes des militants de l’opposition et leurs dirigeants qui participaient de manière pacifique et sans violence à une veillée de prières, faisant plusieurs blessés, dont certains gravement atteints on du être hospitalisés, nous conduisent à vous adresser la présente, en raison de la gravité de la situation de crise politique dans la quelle se trouve notre pays aujourd’hui.

Le scrutin présidentiel du 4 mars 2010 était normalement censé engager enfin notre pays sur la voie d’un renouveau démocratique. Malheureusement il semble avoir provisoirement scellé le sort du renouveau politique, économique et social, tant attendu par le peuple togolais.
L’absence de séparation des pouvoirs entre les institutions de la République, notamment entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire, et en l’espèce, entre le pouvoir exécutif et les institutions électorales, a contribué au maintien d’un Etat de statu quo, qui a entrainé une nouvelle fois une situation de confusion électorale organisée. Cela, malgré un financement de haut niveau de la part de l’Union Européenne, (20 millions d’Euros), qui n’est autre qu’une contribution des contribuables européens, attachés au renforcement du processus démocratique des pays avec lesquels l’Union coopère. Lire le reste de cette entrée »