Une veillée de prière qui tourne au drame.

25 03 2010

Le front républicain pour l’alternance et le changement, FRAC qui soutient jean pierre Fabre avait convié les togolais à une veillée bougie à la main pour prier pour que le véritable changement arrive sur la terre de nos aïeux.

(sans commentaire)

Tout allait bien. Chants, adoration, parole divine, l’ambiance était bonne enfant quand les voix commencèrent pas s’élever. « Gloire à dieu, que fait-il ici une arme à la main? Qui est il? ».

Il s’agit d’un gendarme du nom de Mounirou Ménikan selon ce que ces collègues ont révélé à la presse. Il dit être en patrouille. Pourquoi était tu en civil avec une arme chargée lui a demandé la presse ? Nous travaillons toujours en civil, étant donné que nous sommes au SRI, service de renseignements intérieur.

Dès qu’il a été pris, par les jeunes du FRAC, il est passé à tabac, il n’a eu la vie sauve qu’aux leaders politiques, qui ont réussi à lui trouver refuge dans l’enceinte du siège de l’UFC.

Après les premiers soins il a été retourné aux forces de sécurité élection présidentielle (FOSEP) conduite par le commandant Anitey, à qui a été retournés le pistolet 215 RP 26256, de même que les 05 balles et les 02 portables.

Il y a avait foule hier, au moins un millier et rien ne disait que les gaz allait pleuvoir. A partir du moment où le gendarme a été remis à la police les versions des confrères divergent. Pour ce que nous avons vu, il a été remis aux siens, en partant il a été proprement hué mais ils n’ont eu aucun problème à se frayer un chemin et partir. Ceux qui soutiennent qu’ils étaient obligés de faire usage de gaz font une lecture erronée où veulent en faire pour plaire à certains.

La manifestation était presque à son terme quand le premier coup de gaz est parti. La grande masse à commencer à paniquer, les piétinements ont suivi. Beaucoup de portables, de porte monnaie, des pagnes ont été égarés.

Si ce n’est pas un carnage cela lui ressemble beaucoup, les militants étaient pris en sandwich, dans une tornade de gaz lacrymogène.

Grâce à dieu mon collègues Sylvio Combey (qui avait perdu ses chaussures et qui a failli perdre connaissance à forces d’inhaler l’odeur du lacrymogène) et moi (j’ai eu chance que j’étais en interview avec le 1er vice président de l’UFC) avions réussi à nous frayer un chemin.

Beaucoup de blessés, une trentaine selon le parti, dont l’honorable Isabelle Améganvi dont la photo fait peine à voir. Les forces de sécurité disent en avoir également dans leurs rangs sans qu’on ait des précisions sur le nombre.

Selon nos informations plus tard dans la nuit, on a appris que des individus ont continué à passer à tabac des gens de maisons en maisons. l’ UFC, dit avoir repéré un véhicule immatriculé RTG AG 9646.

Voila à peu près ce qui s’est passé. Quand des confrères essaient de donner une autre  version ou  de la polir pour plaire à qui on ne sait, on se pose des questions.

Voilà la situation dans laquelle les togolais qui aspirent au changement vivent.


Actions

Information

One response

10 04 2010
Felix NAHM

Ce n’est pas le nombre de billets qu’on compte qui fait le journaliste mais le carisme et l’intégrité.
Merci d’etre mon plus bel exemple en matière de journalisme.
N’oubliez pas que Dieu n’abandonne jamais ceux qui disent toujours la vérité.
A plus.
Votre élève.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :