Togo, Contestation de la réélection de Faure, violences à Sokodé et Bassar.

10 05 2010

Ce dimanche devrait se tenir une marche du FRAC ( front républicain pour l’alternance et le changement) suivie de meeting à Sokodé et à Bassar pour contester la réélection de Faure Gnassingbé. Ces manifestations rentrent dans le cadre de la contestation des résultats de l’élection présidentielle du 04 mars dernier, qui a vu Faure Gnassingbé propulsé pour un deuxième quinquennat.

Selon nos informations les deux marches seraient interdites par les ministres Bodjona et Titikpina, sous prétexte qu’elles représenteraient un risque énorme.

A Sokodé, à peine rassemblés au siège de l’UFC (parti membre du FRAC), les manifestants ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes. Des motos et des vélos sont saisis.

Plus de peur que de mal, il n’y a pas eu de blessés graves, ni d’arrestations.

La situation à Bassar est plus préoccupante puisque pour les mêmes motifs il y a eu au moins 06 personnes arrêtées dont deux confrères de radio Dawul, qui sous prétexte d’avoir lu le communiqué du FRAC appelant à la marche, ont été enlevés manu militari et transférés à la prison de Kara dans la même journée d’hier comme tous les autres militants arrêtés.

Nous rappelons tout simplement que les médias installés à Lomé, toutes catégories et toutes tendances confondues publient des communiqués de partis politiques. Et ses communiqués sont payants, nos médias privés étant pour la plupart des commerciaux.

Comment une station radio peut elle arrêter la diffusion d’un « message publicitaire » sous prétexte que le préfet aurait interdit une manifestation.

Tout se passe au Togo, comme si  les lois sont faits pour certains et d’autres, ceux qui sont dans les grâces du pouvoir peuvent faire ce qu’ils veulent avec la vie d’autres citoyens sans s’en inquiéter.

De notre analyse, les petites poches de tensions se créent dans tout le pays avec surtout le comportement de nos forces de l’ordre qui font un usage excessif de la violence avec des pluies et des tornades de gaz lacrymogènes pour un oui ou un non.

C’est dans ce contexte que le président réélu prône  la réconciliation et dit s’atteler pour un gouvernement de large ouverture.

Où est l’ouverture ? Où est la volonté de réconcilier les togolais ? En leur interdisant de manifester librement comme le dit si clairement la constitution ? Ou en les jetant en prison comme des chiens selon l’humeur de nos hommes habillés.

Quand on prétend gagner une élection à plus de 60%, on forme son équipe avec les membres de son parti, on ne fait d’ouverture qui plus est large pour quémander une certaine légitimité et surtout pour essayer  de contenir et de maîtriser les mouvements de rue.

Bon vent au nouveau réélu qui a du pain sur la planche pour ces 05 ans qui visiblement ne lui seront pas de tout repos.

Advertisements

Actions

Information

One response

10 05 2010
Sylvain Amos

Bonjour Fabbi,

Belle analyse et bon travail et courage. Je connais personnellement combien de fois les journalistes sont persécutés au Togo. Jusqu’à quand cela perdura…. Courage à toi et surtout ne baisse pas les bras car la vérité finira par triompher.

Courage…. courage… courage…

Sylvain Amos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :