Le Togo n’est pas à l’abri d’un autre 05 octobre.

19 06 2010

Le spectre du 05 octobre 1990 plane sur le Togo et les tenants du pouvoir font tout pour que ce soit ainsi.

Le fameux procès OBUTS Vidada, donne tous les ingrédients pour que la situation explose à tout moment. Dans un pays où les tenants du pouvoir disent vouloir réconcilier tous les citoyens, comment peut on mettre des gens en prison pour leur opinion politique, comment peut on  vouloir par tous les moyens indécents dissoudre un parti politique légalement constitué et qui a participé à la dernière présidentielle? On ne peut pas vouloir une chose et son contraire mais c’est devenu un sport quotidien pour les dirigeants togolais de prêcher le paradis et de faire subir l’enfer à leur concitoyen.

Tous ceux qui étaient au palais de justice la semaine dernière ont vécu l’ambiance électriquement survoltée entre populations et forces de sécurité. Personne ne saurait prédire ce qui pourrait survenir si le président du tribunal avait proclamé la dissolution du parti de Messan Agbéyomé Kodjo.

C’est pour cela que le 22 juin prochain, les autorités ont intérêt à ne pas mettre de l’huile sur le feu en  prenant une décision politique sans tête ni queue en dissolvant ce parti.

A l’analyse c’est Faure Gnassingbé qui a besoin d’un Togo paisible pour mener son deuxième mandat hautement contesté par l’opposition. Que les dirigeants togolais sachent que l’histoire se répète et il y a 20 ans que le peuple togolais  se soulevait  contre le régime du timonier dans les circonstances qui risquent de se ressembler, aux encablures de notre palais de justice.

Et le vent du 05 octobre a failli emporté  « le tout puissant Gnassingbé Eyadéma » n’eût été le manque de courage et la traîtrise de certains togolais , la donne politique ne serait pas pareille en ce moment.

Que ceux qui conseillent le fils du père en lui faisant plus de mal que de bien prennent garde. Si c’est le fils même qui ne sait comment taire sa jalousie et sa méchanceté vis à vis de ses challengers et  joué le jeu démocratique en jeune homme civilisé, qu’il  sache qu’il va à la dérive. Que le président de la CVJR qui semble cautionner ces genres d’attitudes dans un pays qui se dit démocratique sache qu’il répondra devant l’histoire. Car le silence est aussi coupable. A bon entendeur…

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :