Le Togo en colère, bilan 02 morts dont 01 par balles.

23 06 2010

Les togolais ont crié ce mardi leur ras bol à coup de cris, d’insultes, de barricades et de jets de pierres.
La situation commence par pourrir davantage et si Faure Gnassingbé et ses amis ne se ressaisissent l’explosion est imminente. Vue la détermination de ses hommes et femmes qui ne font que réclamer le bien vivre à travers, le manger, le boire, le vêtir, il y a matière à réfléchir.

On sentait de l’électricité depuis la veille avec le procès OBUTS VIDADA qui sera délibéré à une date non encore communiquée, la grève du personnel hospitalier qui réclame leurs arriérés de salaires et autres, celle des conducteurs qui dénoncent l’augmentation des prix du carburant. Une journée bien remplie malgré que les médecins aient ajourné leur mouvement pour le débuter dès demain ou non.

Retour au palais de justice, 08 jours après le renvoi du dossier, les forces de sécurité ont pris d’assaut très tôt les alentours du tribunal empêchant les togolais de suivre l’évènement comme la semaine dernière.
Des gaz lacrymogènes et les coups de matraques ont été distribués à volonté par nos forces de l’ordre comme le témoignent ces quelques photos.
La femme que vous voyez ensanglantée a été copieusement molestée. Les forces de sécurité avant de passer à l’action lui ont demandé si le président d’OBUTS Messan Agbéyomé Kodjo peut venir à son secours.

Du coté des conducteurs, le mouvement s’est généralisé et a pris toute la ville et tous les quartiers avec des poches de tension que les forces de l’ordre ont eu dû mal à gérer.

Agoè, a donné le ton ce matin, les taxis sont vidés de leurs passagers, des barricades dressées… L’un des point forts du face à face police populations où ayant épuisé leur stock de grenades lacrymogènes les policiers ont usé de balles réelles. Bilan deux morts et plusieurs blessés.

Même ambiance à Bè, où un manifestant poursuivi à coup de gaz a sauté dans la lagune, ne sachant pas nagé, il a trouvé ainsi la mort, les forces de sécurité l’attendaient au sortir de la lagune, un scénario qui nous rappelle un autre plus macabre avec des corps sans vie retouvés dans cette même lagunes les premières années de la lutte démocratique.

(un jeune mort noyé dans la lagune de bè)

Dékon, Tokoin hôpital, Wuiti, Baguida ont connu la même effervescence.

Une ambiance d’explosion qui augure des lendemains incertains et qui doit en principe faire réfléchir ceux qui estiment avoir remporté la présidentielle du 04 mars avec plus de 60% des voix.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :