Aladjou Agouta: »l’ATC appelle la population consommatrice a observé la grève ».

2 07 2010

l’association des consommateurs du togo, est la seule à maintenir la grève de ce vendredi. L’ATC se dit étonnée de l’attitude des centrales syndicales qui au lieu d’obtenir le retrait de la décision du gouvernement d’augmenter le prix des produits pétroliers avant toute négociation, va discuter contre toute attente d’une réduction.

à quelques heures du début de la grève, nous avons rencontré le secrétaire général de l’ATC qui nous dit les raisons de maintien de la grève et les menaces qui pèsent sur eux.

Aladjou agouta pourquoi la grève a été ajournée ?

 

La grève n’est pas ajournée au niveau de l’ATC, nous avons appris vers les 10 heures que l’intersyndicale aurait décommandé la grève, ce que nous déplorons puisque ce n’était pas les consignes au niveau de la plateforme, au départ on était parti ensemble dans la solidarité, pour une fois réclamer les droits des consommateurs togolais, de la population togolaise. Ensemble on devait mener une action commune pour signifier aux autorités le degré de précarité dans lequel vivent les togolais, la pauvreté, la cherté de la vie. Ce qui est une occasion pour solliciter leur regard. Et donc il fallait une action concertée, ce que nous avons entrepris avec eux, mais on a remarqué entre temps qu’une astuce avait été trouvée de discuter avec eux dans le cadre du dialogue social, donc sans nous, « n’étant pas des travailleurs ».

Nous ne sommes dans ce dialogue, donc ils ont discuté avec le gouvernement.

Vous voulez dire que vous n’étiez à aucune discussion ?

On y était pas associé et c’est l’intersyndicale à qui nous faisons confiance qui menait les discussions. Mais nous avons été surpris parce qu’au lieu d’aller réitérer les vœux de la population qui souhaite qu’on retire la décision, les syndicalistes ont commencé par négocier une diminution de prix. C’est là où ils sont tombés dans le piège du gouvernement. Entre temps, ils étaient partis pour obtenir une diminution de 40 francs, le gouvernement avait refusé. On est revenu au niveau des syndicats de base et des consommateurs pour voir quelle attitude adoptée. Et les gens ont été clairs à la CNTT. Ils ont dit, on ne vous a pas envoyé pour négocier une réduction de prix mais plutôt demander au gouvernement de retirer sa décision d’augmentation du prix des produits pétroliers avant toute négociation. Lire le reste de cette entrée »