Togo, les syndicats au service du parti au pouvoir.

5 07 2010

Le bon sens a quitté le coeur de bons nombres de togolais depuis plusieurs années mais l’hypocrisie, un autre défaut qui nous a été inculqué en même temps que notre éducation mouton font qu’il est difficile de distinguer assez rapidement les bons grains des mauvais.

Mais depuis que le grand masque gilchrist olympio et compagnie est tombé, le paysage s’éclaircit davantage et les togolais ne sont pas au bout de leurs surprises.

D’autres personnes vont montrer leur trahison au grand jour au fil des jours et des semaines.

Le constat est là, tout le monde sait que les syndicats au Togo que de nom. Mais alors pourquoi voudraient ils démontrer le contraire en lançant un préavis de grève? Pourquoi ne sont ils pas restés dans leur tour d’ivoire et la boucler comme à leur attitude? Qui leur a demandé de sortir aux lendemains des manifestations simultanées et spontanées les 22 et 23 juin dernier qui a pris presque tous les quartiers de Lomé et environs à la suite de l’augmentation du prix des produits pétroliers?

Si les conducteurs ne se sont pas soulevés contre l’augmentation du carburant, les syndicats allaient-ils lever le petit doigt?

Et pourquoi ne l’ont-ils pas fait dès l’instant où les prix ont grimpé et ils ont laissé tout le week- end sans même un simple communiqué de presse pour dénoncer la décision du gouvernement.

même le lundi suivant la décision du gouvernement, silence radio, les violences n’ont débuté que mardi et nos chers syndicats viennent avec tambour et trompette pour lancer un préavis de toute une semaine pour une grève de 24 heures qu’ils ont tronqué finalement contre quoi, on ne sait.

Ils vont nous dire qu’ils ont obtenu 20 f de diminution et c’est pour cela qu’ils ont décommandé la grève. Irresponsabilité et immoralité.

Dans un pays où les mouvements syndicaux sont de connivence avec le pouvoir en place, ce pays va à la dérive et le Togo est en dérive.

Voilà des gaillards à qui la base syndicale a encore répété mercredi d’avant la grève qu’elle ne les a pas mandaté pour négocier une réduction mais un retrait pur et simple de la décision avant toute négociation. Voilà qui est claire comme de l’eau de roche. D’autant que la décision du gouvernement Houngbo a été prise de façon unilatérale et a mis tout le monde devant le fait accompli. Quoi de plus normal que d’exiger un retour à la case départ et fixer les nouveaux prix d’un commun accord et discuter par la même occasion des mesures d’accompagnement?

Nos responsables de  syndicats ont préféré s’aligner du côté des autorités, foulant au pied tout ce que la base a dit et toute honte bue, sont venus présenter cette diminution de 20 FCFA comme un trophée de guerre.

Voilà ce qu’est devenu le Togo et certains togolais qui ont choisi de tronquer les luttes pour le bien être et le mieux être des togolais contre des espèces sonnantes et trébuchantes pour remplir leur panse.

Comme le disait un ami dernièrement, certains de ces responsables sont des militants du parti au pouvoir. Comment peut on les envoyer négocier avec le gouvernement ? Au finish, ce sont des amis qui se sont retrouvés et le résultat est devant nous.

Alors que les bases qui disent dans les couloirs et à voix très basse en bons togolais nous ne sommes pas d’accord aient le courage de convier la presse pour dénoncer le malaise dans les syndicats et provoquer par la même occasion des congrès extraordinaires pour redonner au syndicalisme son sens.

En tout état de cause le peuple est mature et n’accorde plus aucun crédit à ces syndicalistes militants avérés. Beaucoup de togolais avaient soutenu avant la grève qu’ils ne veulent pas des syndicats qu’ils ne font confiance qu’à la rue pour crier leur ras le bol pour qu’il parvienne dans les oreilles de sourds.

Les syndicats ont manqué une occasion en or de prouver aux togolais que ce n’est pas parce qu’ils sont dans des voyages officiels avec nos officiels qu’ils sont corrompus et corruptibles et myopes par rapport à la galère qui sévit dans chaque famille dans ce rectangle de pays.

Terminons avec ce fait révélateur qui prouve à suffisance que les syndicats allaient de taire sur l’augmentation des prix des produits pétroliers comme si de rien n’était.

Selon nos informations, la plupart de ces responsables syndicaux étaient à Genève avec certains membres du gouvernement  quelques jours avant  le cadeau de Faure Gnassingbé aux 61% des togolais qui auraient voté pour lui, celui d’augmenter le prix des produits pétroliers.

Les syndicats savent très bien que les togolais allaient prendre un sacré coup avec augmentation, un coup qui va le clouer au pilori, le panier de la ménagère était déjà quasiment vide. Une complicité scandaleuse entre syndicats et gouvernement et ça se passe au Togo et messieurs les responsables trouvent des contorsions bizarres pour prouver que négocier une réduction de 20 FCFA est la meilleure solution.

L’association togolaise des consommateurs ATC  qui a maintenu le mot d’ordre de grève, prouve qu’elle est revenue à de meilleurs sentiments et on espère que la lucidité  et l’intérêt des 06 millions de consommateurs va primer pour longtemps.

Nous espérons surtout que les responsables de l’ATC et d’autres organisations qui s’y joignent vont résister aux menaces et grosses enveloppes.


Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :