Togo, la descente aux enfers se poursuit.

4 08 2010

Depuis la vraie fausse réélection de Faure  Gnassingbé, le pays continue sa descente aux enfers dans le domaine des droits de l’homme, mais alors là, des droits les plus élémentaires des citoyens.

Sur la terre de nos aïeux, tout se passe comme ci certains togolais n’ont pas le droit de circuler sur l’étendue du territoire alors que d’autres peuvent aller et venir.

De mémoire de togolais on n’a pas souvenance que le RPT parti au pouvoir,a été empêché de tenir une réunion ou un meeting. Le pays leur appartient, ils en ont d’ailleurs une vision patrimoniale et se comporte en gens sans foi ni loi. Comment comprendre qu’au Togo, après 50 ans d’indépendance dans ce rectangle de pays les partis d’opposition n’ont pas le droit de mener leurs activités en violation flagrante de la constitution et de la charte des partis politiques ?

Pour un meeting à kpalimé dimanche dernier, jean pierre Fabre et sa suite ont été empêchées dès l’entrée de la localité. Dans quel Togo sommes nous ? En même temps qu’on crie que le pouvoir n’a pas peur des mouvements de contestations du frac, au même moment on empêche les citoyens de s’exprimer. Qui a finalement peur de l’autre ? Qui a finalement peur qu’on le frac prouve sur le terrain qu’il n’a jamais gagné une élection au Togo ?

Plus ahurissant la manière dont le meeting a été empêchée. Avec une cohorte de forces de l’ordre, armées de fusils qui n’ont rien avoir avec l’encadrement de ce genre de manifestation. Les citoyens ne sont pas en guerre. Et cette façon de montrer à chaque fois qu’on peut vous tuer et personne ne dira rien va conduire à un éclatement inattendu un de ces quatre, et ceux qui ont les armes l’apprendront à leur dépens. Ils s’étonneront que le peuple poltron qu’ils ont toujours tué, volé, violé, pendant près d’un demi siècle peut  encaisser mais peut dire non.la patience a des limites dit on.

Même scénario pour une réunion du bureau national de l’UFC avec le bureau fédéral de Tsévié.

La délégation des Patrick Lawson est encore empêchée cette fois ci au niveau de Davié. Les autorités soutiennent que les Fabre vont y animer un meeting ce qui est archi faux et nos fameuses autorités le savent très bien. Abus de pouvoir et d’autorité tous les jours. Aucun choix n’est laissé aux citoyens de s’exprimer. A quoi pousse t on les togolais ? à se révolter ? à prendre des armes pour conquérir l’élémentaire des libertés.

La tragi comédie s’est répétée aux abords du palais de justice ce matin pour le procès en appel de la dissolution d’OBUTS .

La zone est bouclée dès les premières heures du matin et l’accès interdit  à toute personne étrangère. Les personnes étrangères sont les journalistes qui voulaient couvrir l’évènement. Un des policiers est allé jusqu’à  nous demander une autorisation du procureur avant d’entrer. Les personnes étrangères sont aussi les parents des prisonniers qui venaient rendre visite à leurs familles, ( la prison se situant à côté de la justice). les personnes étrangères sont les employés de l’administration publique qui se rendait au service.

C’est quel ordre ? De quelle hiérarchie des corps habillés qui ne respecte aucune norme ?

Ça ne peut se voir qu’au togo. Des dieux de la terre qui ont le droit de vie et de mort sur tout le monde.

Et ça s’appelle gouverner. Et ça s’appelle politique d’apaisement et de réconciliation.

pour un simple  procès en appel qui est d’ailleurs reporté sur le 17 août faire tout ce zèle pour rien est vraiment dommage pour un pays qui a décidé de rester à la traîne pendant que d’autres se battent pour hisser les leurs au rang des démocraties modernes.

Dans toute cette pagaille, les organisations de défense des droits de l’homme ne sont là que de nom. Au lieu de dire que le pays a fait des avancées en la matière à toutes les tribunes du monde comme si elles sont payer pour ce job, elles doivent plutôt avoir le courage de reconnaitre que tout se passe au Togo comme si les gouvernants marchent avec la tête et non les pieds. Reconnaître que le Togo est un pays à l’envers leur apporterait plus de crédit.

La communauté internationale est coupable d’avoir donné quitus à un pouvoir aussi mesquin qui n’a aucun respect pour les textes que lui-même a adopté. Quand on revoit certains propos de cette communauté internationale qui peint le Togo comme un Alice aux pays des merveilles, c’est à se demander  que devons nous faire de cette dernière. Finalement il faut s’en foutre puisqu’après tout elle  ne joue qu’au médecin après la mort. Le cas du Rwanda d’après le génocide est édifiant. Une communauté internationale qui soutien des voleurs d’élections et des violateurs systématiques des droits de l’homme est à traiter avec le plus grand dédain.

Les jours se lèvent et passent, nul n’est éternel, aucun système axé sur l’arbitraire, l’oppression la dictature, la gabegie, ne peut perdurer. Seul le peuple est maître de son destin et la voix du peuple est la voix de dieu.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :