Le journal tribunal d’Afrique va en guerre contre le pouvoir togolais

27 10 2010

Le magazine béninois Tribune d’Afrique, très présent sur l’actualité togolaise, suspendu et condamné à payer une amende de cent mille euros, suite à un article écrit sur Mey, demi-frère de Faure Gnassingbé, mène actuellement un combat à l’échelle internationale pour faire pression sur le pouvoir togolais. Son rédacteur en chef, Max Savi Carmel entame une tournée européenne pour faire entendre sa voix auprès des organisations de presse et des droits de l’homme, dont Reporters Sans Frontière. En tout cas, c’est ce que laisse entendre son message envoyé sur le site de relais des journalistes togolais. Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Meeting des AGO à Aflao Sagbado : Gilchrist Olympio et ses ouailles proprement conspués.

21 10 2010

Le chef canton taxe Jean-Pierre Fabre et les siens de …voyous ! La banlieue-Nord-Est de Lomé a reçu dimanche la visite d’un hôte encombrant, il s’agit de l’Antéchrist Gilchrist Olympio. L’ex « opposant historique » était en effet à Aflao Sagbado dans l’après-midi pour animer un « meeting de sensibilisation ». Il signait aussi son retour sur le terrain, avec le contact des populations, sport auquel il était habitué durant son séjour dans le jardin d’Eden. Avouons que cela doit lui manquer, les bains de foule.

Ce qui était annoncé comme le grand retour n’a été qu’un fiasco. Lire le reste de cette entrée »





Violence inouie à lomé ce samedi.

10 10 2010

Violence inouïe, répression sauvage, bastonnades, arrestations, tirs de grenades lacrymogènes et de balles blanches, voilà le tableau que Lomé a présenté ce 09 octobre  pendant plus de deux heures de temps ou le convoi de jean pierre Fabre a été stoppé au niveau de l’ancien immeuble ELEKTA, le face à face gendarme population a duré des heures, ces populations qui ne cessaient de scander Fabre président et comme à l’accoutumé il a suffit que le convoi Fabre prenne la direction de KODJOVIAKOPE pour rejoindre son domicile pour que les tornades de gaz lacrymogènes pleuvent.

( p. djondo, un responsable frac touché par balle en caoutchouc)

Arrivées devant le domicile de monsieur Fabre les forces de sécurité a usé de violence à l’extrême bastonnant tout ce qui leur tombe sous la main, lançant des grenades en désordre même dans les maisons des gens y compris celle de monsieur Fabre, c’est là que le secrétaire nationale aux affaires électorales Patrick Djondo a été touché et gravement blessé par une arme blanche avant de le touché, le projectile à blessé le secrétaire national chargé de la culture et des sports Raymond Houndjo

(la balle en caoutchouk)

Un jeune élève qui allait chez son mécano avec son vélo  a été pris à parti et roué de coups par cinq gendarmes  bilan plusieurs blessés des arrestations, et encore et toujours des motos saisies.

(la cartouche en question)

Les jeunes face à l’arbitraire et surtout les mains nues promettent de ne plus se taire indéfiniment. Des jets de pierres ont fait replier les gendarmes devant le domicile de monsieur Fabre c’est dans ce méli mélo qu’on annonce que le parbrise d’un capitaine de la gendarmerie a été brisé. Lire le reste de cette entrée »





L’Ambassadeur Beckmann au secours de Fabre.

6 10 2010

L’Ambassadeur d’Allemagne au Togo, Alexander Beckmann est allé ce matin constater la présence de miliciens qui faisaient le siège du domicile de Jean-Pierre Fabre. Comme c’est le cas depuis la tenue du congrès des Amis de Gilchrist Olympio (A.G.O), des hommes en civile se sont positionnés tôt ce matin du mercredi 06 octobre 2010 devant la maison de Jean-Pierre Fabre.

Des gendarmes en tenue ont emporté la moto d’un journaliste en reportage, malgré l’intervention du capitaine Akakpo, chef du détachement qui conduisait les opérations. Cet acte d’indiscipline en dit long sur le dysfonctionnement de ce corps, écartelé entre les ordres donnés directement à certains éléments zélés par le Colonel Mohamed Atcha Titikpina (Ministre de la sécurité) et ceux du Directeur de l’institution, le LT-Col Yark Damehane. Lire le reste de cette entrée »





Il y a 20 ans :Le soulèvement populaire du « vendredi noir ».

5 10 2010

Il y a 20 ans, le vendredi 5 octobre 1990, comme un coup de tonnerre dans un ciel serein, la soudaine irruption d’une profonde colère populaire, trop longtemps contenue, déferlait au Palais de Justice de Lomé où devait être rendu le verdict du procès de deux jeunes arrêtés et torturés pour distribution de tracts hostiles au régime d’Eyadéma. Parti de la jeunesse, le puissant soulèvement s’étendit au peuple tout entier.

Dans la tourmente des bouleversements survenant à l’échelle mondiale depuis la chute du mur de Berlin, ce soulèvement, qui continue à vivre dans la conscience du peuple togolais jusqu’aujourd’hui, exigea la fin des 23 ans de régime dictatorial d’Etienne Gnassingbé Eyadéma qu’il ébranla fortement.

 20 ans de crimes abominables restés impunis : Lire le reste de cette entrée »





Abass Bonfoh dans de beaux draps, la société civile saisit Mme Navi PILLAY, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

5 10 2010

Mémorandum des organisations de la société civile

A

Madame la Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme,

S/c Bureau du HCDH, Lomé TOGO

Madame la Haut Commissaire,

Les organisations de la société civile togolaise regroupées au sein du Mécanisme de coordination de la Société Civile viennent, par la présente, vous exprimer leur gratitude pour les actions que les Nations Unies en général et le Haut Commissariat aux Droit de l’Homme en particulier mènent depuis quelques années pour le respect des droits de l’homme et des principes démocratiques au Togo. Lire le reste de cette entrée »





Le pouvoir togolais décidé à régler la crise à coup de gaz lacrymogènes.

5 10 2010

Encore un samedi bien arrosé au nom des forces de sécurité togolaise, du régime RPT et donc de Faure Gnassingbé le premier responsable.

( un des blesés du 02 oct 10)

La violence gratuite dont les forces de sécurité font montre doit faire réfléchir tout citoyen de ce rectangle de pays.

Le Togo n’est pas en guerre avec un pays, une puissance encore moins  des mercenaires ou toute autre force externe qui s’en prennent la sûreté de l’état togolais.

(notre confrère tony sodji blessé au bras)

Mais quand nous voyons la violence, la rage et la haine avec lesquelles les forces de sécurité répriment les manifestations du FRAC les togolais se posent des questions. Lire le reste de cette entrée »