Le pouvoir togolais décidé à régler la crise à coup de gaz lacrymogènes.

5 10 2010

Encore un samedi bien arrosé au nom des forces de sécurité togolaise, du régime RPT et donc de Faure Gnassingbé le premier responsable.

( un des blesés du 02 oct 10)

La violence gratuite dont les forces de sécurité font montre doit faire réfléchir tout citoyen de ce rectangle de pays.

Le Togo n’est pas en guerre avec un pays, une puissance encore moins  des mercenaires ou toute autre force externe qui s’en prennent la sûreté de l’état togolais.

(notre confrère tony sodji blessé au bras)

Mais quand nous voyons la violence, la rage et la haine avec lesquelles les forces de sécurité répriment les manifestations du FRAC les togolais se posent des questions.

A supposer un seul instant et ce n’est pas tout est fait faux, à supposer donc que nos corps habillés sont tous des militants du RPT, est ce une raison pour procéder avec une telle sauvagerie à l’égard d’autres humains, citoyens comme eux du même pays, ces hommes et femmes qui contribuent pour qu’ils soient payer, habiller, ces humains qui contribuent à ce que le Togo puissent acheter les gaz lacrymogènes, les fusils, les engins de guerre non pour réprimer sans aucun humanisme les togolais mais pour défendre le pays contre d’autres envahisseurs.

Les togolais de plus en plus sont traités comme des ennemis par les forces de sécurité hier encore, la répression a été hors norme avec des gaz lacrymogènes et même des balles blanches qui sont tirés sur des togolais à bout portant. Ces derniers jours dans le monde européen des manifestations s’observent sans que la police ne s’illustre négativement. Il n’y a qu’au Togo où les citoyens n’ont le droit de s’exprimer et d’exprimer leur mécontentement et dans ce pays on prétend réconcilier les togolais.

Deux faits ont retenu notre attention dans la répression de ce 02 octobre.

Le cas tony sodji, notre confrère reporter pour la 3èm fois a été la cible des forces de sécurité. La première fois il a été blessé au pied par des éclats de lacrymogènes, la seconde fois des éléments non en tenue lui ont coupé la paume des deux mains avec un objet tranchant.

Et ce samedi ont lui a tiré dessus à bout portant. Aux dernières nouvelles, il semble que certains milieux  doutent que ce soit la blessure d’un gaz lacrymogène et pencherait plutôt pour une blessure par balle blanche.

La constante est l’acharnement contre ce reporter après didier ledoux qui se fait totalement discret, et se fait une santé physique et morale en europe. Depuis l’incident romuald letondot avec cette image qui a faire le tour du monde, les corps habillés en veulent exclusivement à tout ce qui est presse. C’est bien dommage dans un pays où on crie qu’on veut construire un état de droit. Un pays où le libre exercice de la liberté de presse est en danger n’est pas un pays de droit.

Le deuxième élément concerne ce citoyen qui est sur sa moto qu’un véhicule de la gendarmerie a renversé. Au lieu de s’en excuser et de voir comment gérer le problème les tous puissants gendarmes  sont partis comme des lâches.

Sans oublier toutes ses personnes qui sont en civils qui ont pour mission de se fondre dans la masse de se  comporter comme les populations, d’autres sont même munis de caméras comme s’ils étaient de la presse mais  sont souvent trahis par leur corpulence et leur attitude.

A-t-on besoin de tout ça vis-à-vis de ses propres concitoyens ?

Pourquoi tant de haine envers des citoyens qui sont mains nues ?

Au-delà du comportement des corps habillés, c’est la haine des gouvernants envers tous ceux qui n’approuvent pas la façon dont le togo est géré tel un lopin de terre qu’un père a laissé à sa progéniture.

Pourquoi ne pas changer la façon de faire ? par exemple, respecter le choix du peuple quand il va aux élections, distribuer les ressources du pays entre tous les fils et toutes les filles de ce dernier, réduire le fossé trop grand entre riches et  pauvres, faire en sorte que les étranger ne soient pas des dieux au Togo, que les forces de sécurité n’aient pas le droit de vie et de mort sur d’autres personnes, que la justice ne soit pas aux ordres des tout puissants de la république, éviter de s’ingérer dans les crises internes des partis politiques, éviter de jeter les gens en prison pour leur opinion ou parce qu’ils n’ont aucun droit aux yeux des oppresseurs, rompre avec la culture de l’impunité où certains se mettent en date que tant qu’ils seront au pouvoir ou à un poste de responsabilité personne ne le fera rien.

Au lieu de changer de mentalité ceux qui règne sur le togo depuis plus de 40 ans sont toujours dans la logique de la force et se faisant ils mettent le togo sur un volcan qui peut exploser à tout moment car les ressentiments  s’accumulent et la haine va grandissante.

A bon entendeur.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :