Violence inouie à lomé ce samedi.

10 10 2010

Violence inouïe, répression sauvage, bastonnades, arrestations, tirs de grenades lacrymogènes et de balles blanches, voilà le tableau que Lomé a présenté ce 09 octobre  pendant plus de deux heures de temps ou le convoi de jean pierre Fabre a été stoppé au niveau de l’ancien immeuble ELEKTA, le face à face gendarme population a duré des heures, ces populations qui ne cessaient de scander Fabre président et comme à l’accoutumé il a suffit que le convoi Fabre prenne la direction de KODJOVIAKOPE pour rejoindre son domicile pour que les tornades de gaz lacrymogènes pleuvent.

( p. djondo, un responsable frac touché par balle en caoutchouc)

Arrivées devant le domicile de monsieur Fabre les forces de sécurité a usé de violence à l’extrême bastonnant tout ce qui leur tombe sous la main, lançant des grenades en désordre même dans les maisons des gens y compris celle de monsieur Fabre, c’est là que le secrétaire nationale aux affaires électorales Patrick Djondo a été touché et gravement blessé par une arme blanche avant de le touché, le projectile à blessé le secrétaire national chargé de la culture et des sports Raymond Houndjo

(la balle en caoutchouk)

Un jeune élève qui allait chez son mécano avec son vélo  a été pris à parti et roué de coups par cinq gendarmes  bilan plusieurs blessés des arrestations, et encore et toujours des motos saisies.

(la cartouche en question)

Les jeunes face à l’arbitraire et surtout les mains nues promettent de ne plus se taire indéfiniment. Des jets de pierres ont fait replier les gendarmes devant le domicile de monsieur Fabre c’est dans ce méli mélo qu’on annonce que le parbrise d’un capitaine de la gendarmerie a été brisé. Lire le reste de cette entrée »