Togo, Madame l’Ambassadeur des Etats Unis braquée.

24 01 2011

(patricia hawkins)

La scène se passait ce vendredi 21 janvier à Lomé aux encablures de 21 heures GMT. Plusieurs versions de l’évènement ressortent de nos recoupements. Selon un premier témoignage la scène se passait devant le restaurant « la main à la pate » non loin du night club « «ORO ». Où les braqueurs ont intimé l’ordre au chauffeur de madame l’ambassadeur qui était à l’intérieur du resto de leur donner la clé de la voiture. Ce dernier n’a pas obtempéré et un des braqueurs armé a commencé à le malmener. C’est là qu’un ancien gendarme, qui selon nos informations est un garde du corps d’un expatrié français dont nous préférons taire le nom  et qui suivait la scène  est intervenu en tirant sur le criminel, qui est mort quelques instants après.

Le second armé de couteau a été retrouvé mort dans une ruelle non loin de là, dans quelles circonstances ? Par qui ? Les questions demeurent.

Une histoire de braquage dont les contours restent confus et le communiqué de l’ambassade des états unis n’aide pas du tout l’opinion à  comprendre les mobiles d’une telle tentative d’agression.

Voici in  extenso, ce qu’écrit l’ambassade : «le véhicule de l’ambassadeur des USA a été l’objet d’une tentative de braquage armé dans la soirée du vendredi 21 janvier 2011 à Lomé. L’ambassadeur Patricia Hawkins ne semblait pas la cible spécifique. L’ambassadeur et les autres passagers du véhicule sont sains et saufs. Une enquête sera diligentée par les services de sécurité togolaise. Toute autre question devra s’adresser à la police. »

Un communiqué plus que laconique car il  faut faire remarquer que pour une action qui s’est produite la nuit du 21 janvier vers les 21 heures GMT, ce n’est que le lendemain un peu avant la mi journée que ce communiqué est publié, ce qui prouve visiblement que l’ambassadeur ne voulait pas que ça sache.

Mais l’info commençait à circuler dans le milieu de la presse qui a commencé à fouiner, en faisant un  tour au lieu du drame, et même à la morgue où du moins les confrères attestent avoir vu le corps du braqueur armé.

La deuxième observation est la tournure du communiqué qui dit que Patricia Hawkins ne semblait pas la cible spécifique. Comment peut-on le dire alors même que la même ambassade ne veut plus rien dire si ce n’est à la police il faudra s’adresser. Une fuite de responsabilité à peine voilée. Surtout qu’une version raconte que Patricia Hawkins était à bord du véhicule avant que les bandits ne les braquent.

Une autre version à ce niveau soutien que madame l’ambassadeur n’était pas à bord mais que les braqueurs avaient réussi à voler le véhicule et c’est ce dernier qui a essuyé les tirs de l’ex gendarme.

Une histoire abracadabrante sur laquelle l’ambassade ne veut pas se prononcer.

Selon toujours les informations, le restaurant est un lieu privilégié des pontes du pouvoir et vue l’ambiance qui a prévalu ce vendredi soir avec  les grosses cylindrées qui faisaient des va et vient,  tout porte à croire que les barons étaient au rendez vous.

Par ailleurs  depuis quelques temps, il se susurre dans certains milieux politiques que madame Hawkins roulait  pour le pouvoir et qu’elle considère son poste d’ambassadeur comme un passe temps. Un mandat placé sous le signe du bon temps à passer sous les tropiques. Sa déclaration après la présidentielle du 04 mars dont l’opposition regroupée au sein du FRAC conteste toujours les résultats, est plus qu’une motion de soutien au régime  en place.

L’histoire retiendra également que c’est l’un des rares ambassadeurs qui a une image écorchée pour n’avoir pas su prendre de la distance vis-à-vis du pouvoir de Lomé et qui affiche sa sympathie pour un régime aussi contesté que celui du Togo. Une posture qui tranche avec celle de Brenda Brown Shounover ou plus récemment David Dunn, qui ont su resté diplomates en ne prenant parti  ni pour le pouvoir, ni pour l’opposition.

Certaines figures de l’opposition soutiennent ne plus vouloir la rencontrée tellement ses propos sont sans consistance et des fois assez énervant.

Depuis l’installation de contour global, la société américaine qui devrait aider le Togo à résoudre les problèmes de délestage, les américains semblent s’amouracher de Faure Gnassingbé et alliés oubliant ainsi le dur quotidien des togolais et les nombreux problèmes auxquels les populations sont confrontées et dont le bout du tunnel n’est pas pour demain.

En effet cette attaque, repose le problème d’insécurité qui prend des proportions inquiétantes.

C’est devenu presque le quotidien des togolais de faire face aux bandits et criminels armés face aux forces de sécurité qui bien souvent donnent l’impression d’être dépassées ou qui ne réagissent pas promptement quand il s’agit de simples citoyens.

Certains togolais ont vu comment nos forces de sécurité se sont mobilisées au chevet de madame l’ambassadeur. Si des individus arrivent à songer à s’attaquer à des hauts placés, il faut reconnaître que le problème sécuritaire prend d’autres proportions. Car ceux qui ont attaqué, même s’ils ne visent pas l’ambassadeur des Etats unis comme semble le soutenir le communiqué de l’institution, ces personnes sont certaines que ceux qui viennent dans le restaurant sont soit des barons du pouvoir, des diplomates en tout cas pas les togolais lambda.

La déclaration de la gendarmerie, tout comme celle de l’ambassade reste floue.

Les circonstances dans lesquelles les malfaiteurs sont abattus méritent d’être éclaircies. Pourquoi ne pas les blessés ou pourquoi ne pas blessé le deuxième muni de couteau, histoire de lui permettre de témoigner pour faire avancer l’enquête ? Surtout qu’un témoin soutien qu’un des malfrats a été retrouvé dans une ruelle non loin du restaurant.

Vivement que l’enquête aboutisse pour éclairer l’opinion, surtout qu’au Togo, les enquêtes n’aboutissent presque jamais. Le cas d’Atsutsé Agbogbli dont le corps a été retrouvé sans vie sur une des plages de Lomé reste vivace dans les esprits.

Mais comme madame l’ambassadeur n’est pas togolais et que les étrangers ont toujours raison et méritent une attention particulière de la part de nos autorités nous osons croire que ces dernières vont arriver à expliquer tous les contours suspects de ce braquage armé, avec des arguments qui tiennent la route.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :