Togo et Violation des droits humains : La communauté internationale est-elle complice ?

10 07 2011

Le pouvoir dictatorial de Lomé toujours dans sa logique de réprimer tous ceux qui refusent de  regarder  dans la même direction semble se reposer sur la complicité de la communauté internationale.

Si la grève dans les services hospitaliers publics est suspendue in extrémis à la suite de l’accord intervenu entre le syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT) et le gouvernement le 22 juin 2011, les autres foyers de tension sont toujours en ébullition. Les associations estudiantines notamment, le mouvement pour l’épanouissement de l’étudiant togolais (MEET) et l’union libre des élèves et étudiants du Togo et de la diaspora (ULEETOD) continuent de demander la démission du président de l’université, le professeur AHADJI NONOU, l’annulation de la décision inique de radier ADOU SEIBOU, le président du MEET, sans oublier les autres revendications académiques comme la réadaptation  du système licence- master- doctorat  (LMD)  et celles visant l’amélioration des conditions de vie des étudiants. Lire le reste de cette entrée »