Silence ! Faure torture au Togo.

28 02 2012
Qu’est-ce qui peut encore arrêter un pouvoir qui, après s’être abondamment souillé du sang de paisibles citoyens, promeut et décore de l’ordre du mérite des tortionnaires confirmés, proscrit des élus du peuple en plein exercice de leur mandat et, par des lois scandaleuses et une Haute Autorité de l’Audiovisuel aux ordres, persécute la presse ? Rien. Pour un régime aussi ingénieux dans le mal, falsifier simplement un rapport de la CNDH, à défaut d’un délit mineur, est plutôt un art très apprécié. Ainsi fonctionne, depuis toujours, la République togolaise sous le RPT. C’est une vieille tradition. Lire la suite »




Togo, le gouvernement reconnait sa forfaiture dans le dossier « CNDHGATE ».

28 02 2012

Le Bureau Politique de OBUTS a pris acte de la mise au point du Gouvernement  reconnaissant, le faux et usage de faux relatif à la publication le 18 février 2012, d’une  version travestie du rapport original de la CNDH sur la torture et les violations des droits humains à l’Agence Nationale de Renseignements (ANR). Le Bureau Politique de OBUTS estime que par cet aveu, le Gouvernement reconnait implicitement sa grave forfaiture et surtout le silence coupable depuis le début de la controverse de la « CNDHGATE » du premier magistrat du pays, Faure GNASSINGBE, dont relève l’ANR. Lire la suite »





Au Burkina, le ministre de la justice est limogé pour torture. Au Togo, les tortionnaires et les criminels continuent en toute quiétude leurs sales besognes dans l’impunité totale

24 02 2012

Le ministre burkinabè de la Justice limogé.

Il fait les frais d’un différend qui l’a opposé à un citoyen dans la soirée du 19 février dernier. Ce dernier accuse le désormais ex patron de département en charge des Droits humains de l’avoir arbitrairement  fait arrêté et torturé suite à une banale altercation.  Jérôme Traoré est remplacé par Salamata Sawadogo, qui avait déjà occupé le poste. Dans la foulée, Albert Ouédraogo, ministre des Enseignement secondaire et supérieur, a été nommé à la tête d’un nouveau ministère: celui des Droits humains et de la Promotion civique. Moussa Ouattara, ancien recteur de l’université polytechnique de Bobo Dioulasso, prend les commandes du ministère laissé par Albert Ouédraogo. Lire la suite »