Lettre des Eglises Evangeliques et Méthodistes au Togo

24 04 2012

A quelques jours de la célébration de la fête nationale, les Eglises Evangéliques presbytériennes et Méthodistes du Togo ont adressé une lettre conjointe au peuple togolais et aux autorités du pays. C’est  vendredi dernier que cette lettre a été rendue publique au bloc synodal de l’Eglise presbytérienne du Togo.

 Situant le bien-fondé des lettres pastorales, le Révérend Charles Klagba-Kuadjovi, président de l’Eglise Méthodiste, a estimé qu’elles sont l’expression de la ferme volonté des Eglises de maintenir vive l’espérance d’une société en quête de repères. A travers elles, les deux Eglises manifestent une « solidarité agissante » à l’endroit « des pauvres et des marginalisés » de cette société. Ces églises, se sentant interpellées par la situation dans laquelle se trouve le Togo et dont la répercussion est perceptible sur de nombreux plans, c’est à juste titre que cette lettre touche tous les aspects de la vie sociopolitique du Togo.

 Sur le plan politique, les deux Eglises notent que la situation «  reste précaire et préoccupante » malgré quelques avancées constatées depuis 2006. La détente observée en 2007, suite à la signature en août 2006 par l’ensemble de la classe politique de l’APG, a laissé place à la détérioration du climat politique entre le parti au pouvoir et l’opposition à la sortie de l’élection présidentielle de mars 2010, sur fond de contestation des résultats données par la CENI, confirmés et proclamés par la Cour constitutionnelle, souligne la lettre.

« Nous nous interrogeons légitimement de savoir si le lancement le 20 février 2012 d’un dialogue complémentaire entre le RPT d’un côté, et l’ANC et le CAR de l’autre accouchera finalement des propositions consensuelles tant espérées et nécessaires pour faire du Togo un pays normal », s’est demandé le pasteur Mawuli Awanyoh, Modérateur de l’Eglise presbytérienne.

 L’opposition et le parti au pouvoir peuvent diverger sur les options politiques et économiques tout en maintenant des relations empreintes de paix et de cordialité, souligne-t-il. Pour les Méthodistes et Presbytériens, la crise politique togolaise s’est aggravée du fait que la volonté des partis politiques de prendre ou de conserver, à n’importe quel prix, le pouvoir prédomine sur leur volonté d’engagement au service du développement du pays.

 Les rapports de la CNDH et de la CVJR ont également retenu l’attention des hommes de Dieu. A cet effet, ils ont émis le vœu que leurs recommandations soient mises en œuvre.

Au plan économique, des éléments encourageants sont notés en ce qui concerne l’accession du Togo au statut de Pays pauvres très endettés (PPTE) et les remises de dette que ledit statut entraîne, la rénovation et la construction des infrastructures, écrivent les responsables du clergé. Mais ils déplorent l’émergence du phénomène de la vie chère, la paupérisation et la précarisation des conditions de vie des citoyens.

 Au plan social, elles constatent l’éducation et la stabilité du couple sont de plus en plus menacées. De même la misère ambiante et le chômage qui prennent de l’ampleur. Pour ces Eglises la perte des valeurs éthiques menace aujourd’hui la société togolaise. Face à cette situation, les Eglises Evangélique presbytérienne et Méthodiste du Togo s’engagent à accompagner le peuple togolais dans sa quête de liberté et de justice.

 

( http://www.mo5-togo.com )

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :