Y-a-t il quelqu’un à la Primature ?

5 07 2012

Depuis que l’onusien, le Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo s’est rendu compte que le Togo est un pays atypique et que tous les plans qui marchent forcément ailleurs sont naturellement plombés au pays des Gnassingbé, l’homme s’est totalement rangé, résigné et n’est désormais que l’ombre de lui-même.
«En six mois, je changerai le quotidien des togolais», a déclaré avec enthousiasme, voire un sentiment d’exaltation l’ancien directeur du Programme des nations unies pour le développement en Afrique avec rang de secrétaire adjoint des Nations Unies, Gilbert Fossoun Houngbo, quand il prenait la clé de la primature au Togo en 2008. Très vite, il s’est mis en jogging rompant ainsi avec la tradition des vestes de ces prédécesseurs, lorsqu’il allait visiter par exemple le pont affaissé d’Amakpapé. Sur le terrain politique, l’on le sent plus présent, bref sur tous les fronts et même dans le domaine sportif, quand le drame de Cabinda s’était produit, ces sorties médiatiques pour remettre le président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou dans sa carapace, ont édifié nombre de Togolais. Lire le reste de cette entrée »





Me Raphaël Adzaré-Kpandé : « Notre cause est juste, elle est noble ».

5 07 2012

Mis en examen pour dégradation et destruction de bien privé et public et complicité de violence, les responsables du CST ont comparu ce lundi et mercredi matin devant le juge qui leur a notifié les charges. Le juge a bouclé l’audience préliminaire pour Zeus Ajavon et Jil-Bénoit Afangbedji mais le dossier de Raphaêl Adzaré-Kpa…ndé est renvoyé sur ce jeudi matin. Car ce dernier n’est pas poursuivit comme les autres sur les mêmes evénements du début du mois dernier. Le juge a renvoyé l’affaire pour prendre connaissance du dossier.
Mais Me Raphaël Adzaré-Kpandé, président de la Ligue togolaise des droits de l’Homme et membre du CST trouve que leur inculpation n’est pas juridiquement tenable et a mis en garde les juges véreux qui servent de béquilles pour le pouvoir. Lire le reste de cette entrée »