DEMISSION DE GILBERT FOSSOUN HOUNGBO ET FORMATION D’UN NOUVEAU GOUVERNEMENT : PANIQUE AU SOMMET DE L’ETAT.

15 07 2012

L’annonce le 11 juillet 2012 de la démission du Premier ministre, Gilbert Fossoun HOUNGBO, suivie du communiqué conjoint des services d’information et de communication de la Présidence de la République et de la Primature du 13 juillet dernier, a tout pour surprendre quand on sait que la dictature militaro-clanique incarnée par Faure GNASSINGBE est enfermée dans la logique de conservation de tous les leviers du pouvoir. Logique déclinée à travers la violation totale de l’article 2 du protocole a/sp1/12/01 de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance par l’adoption unilatérale les 25 et 31 mai 2012 de lois controversées pour l’organisation des élections législatives et locales dont il y a tout lieu de craindre pour la vérité des urnes.

 

Finalement Gilbert Fossoun HOUNGBO part comme il est venu, impuissant ! Preuve est ainsi faite de la manière la plus éloquente, que l’aporie de l’impasse togolaise est sans aucun doute l’accaparement du pouvoir d’Etat par d’irréductibles et insatiables poignées de militaires antirépublicains appuyés par un réseau de missi dominici au-dessus desquels surfe Faure GNASSINGBE.

L’humiliante démission de Gilbert Fossoun HOUNGBO pourtant disposé au dialogue avec le Collectif Sauvons le Togo (CST), et l’ouverture par Faure GNASSINGBE de consultations en vue de la formation d’un nouveau gouvernement en dehors des dispositions de la Constitution du 14 octobre 1992 ne peuvent qu’être des épiphénomènes pour la majorité écrasante du Peuple togolais laissée pour compte et appauvri. Pour preuve, le refus motivé du CAR, parti parlementaire et ayant pris part à la fondation du Collectif Sauvons le Togo, de s’associer à la nouvelle imposture de gouvernement d’ouverture pour maintenir vaille que vaille au pouvoir la dictature militaro-clanique !

La panique au sommet de l’Etat est loin de prendre fin à voir les moyens tous azimuts déployés dont l’inouïe violence d’Etat du 14 juillet 2012 contre Jean Pierre FABRE, les sympathisants du FRAC,  la population de Kodjoviakopé et Nyékonakpoé pour reprendre la main sur le cours des événements.

 

Le Bureau Politique de OBUTS condamne avec la plus grande fermeté l’incessante banalisation de la violation des droits humains et constitutionnels, et déplore que nonobstant la gravité de l’impasse sociopolitique actuelle puisse subsister encore un déficit criard d’éthique politique et de vertu républicaine au sommet de l’Etat.

 

Le Bureau Politique de OBUTS solidaire des positions du Collectif Sauvons le Togo, invite expressément Faure GNASSINGBE à prendre la mesure du réveil citoyen du Peuple togolais décidé à arracher sa liberté confisquée, en acceptant d’appliquer sans délai les conclusions du rapport du 15 février 2012 de la CNDH sur la torture au Togo d’une part, et d’autre part d’initier sans faux fuyant toutes les réformes constitutionnelles et institutionnelles prévues par l’APG et contenues dans la plateforme citoyenne du Collectif Sauvons le Togo.

A défaut, il ne pourra pas se sortir de l’étau qui ne fait que se resserrer inéluctablement autour de lui !

 

Le Bureau Politique de OBUTS félicite le CAR pour son refus de cautionner l’imposture politique de Faure GNASSINGBE, et invite le Collectif Sauvons le Togo (CST), toutes les forces de l’alternance et du changement démocratique, la société civile, la diaspora ainsi que toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier à  l’ultime sursaut républicain afin que dans un élan unitaire soit mis fin sans délai à la dictature militaro-clanique incarnée par Faure GNASSINGBE, pour une véritable renaissance du TOGO.

 

Le Bureau Politique de OBUTS estime que la Résistance citoyenne pour l’avènement d’une société démocratique, de justice et d’égalité de tous les citoyens devant la loi, de paix et de prospérité partagée pour tous ne peut que continuer, et invite par conséquent tous ses militants, les sympathisants du Collectif sauvons le Togo, et la population de Lomé et ses environs à venir nombreux au meeting de sensibilisation citoyenne de ce dimanche 15 juillet 2012 à 14H GMT au stade Oscar Anthony de Bèniglato.

 

ENSEMBLE UNIS ET SOLIDAIRES, RESTAURONS SOUS LA BANNIERE DE DIEU LA REPUBLIQUE EN LAMBEAUX !

 

Le Président National

Agbéyomé  KODJO

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :