le Collectif Sauvons le Togo, fustige la stratégie de la terreur instaurée par faure gnassingbé pour étouffer le peuple togolais.

18 07 2012

Le Collectif «SAUVONS LE TOGO», après une analyse croisée des récents évènements qui ont marqué l’actualité politique au Togo, constate avec consternation que le régime du président Faure GNASSINGBE continue dans sa logique de conservation du pouvoir par la répression policière, l’insécurité et l’instauration d’un climat de terreur, la poursuite unilatérale et en catimini de l’organisation des prochaines échéances électorales.

Sur les violences policières du samedi 14 juillet 2012

Le samedi 14 juillet 2012, les militants du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC), se sont rendus à Bè-Kodjindji, pour démarrer une marche dont le point de chute est plage.

A leur arrivée à Bè-Kodjindji,  le point de départ de marche et ses alentours, étaient bouclés par les forces de l’ordre et de sécurité et, à peine que la marche ait débuté qu’elle a été dispersée à coups de grenades lacrymogènes, en dépit des formalités administratives de déclaration dûment accomplies dans les délais et conformément à la loi.

Quittant les lieux, la voiture de monsieur Jean-Pierre FABRE, président de l’ANC a essuyé des tirs de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc. Il s’en est suivi une course poursuite par des éléments de la gendarmerie nationale jusqu’à son domicile.

Les forces de l’ordre et de sécurité massivement déployés aux abords du domicile de monsieur FABRE, ont par la suite, lancé pendant plusieurs heures, des grenades lacrymogènes et autres explosifs à fragmentation. Son domicile a particulièrement été la cible de ces tirs. Le portail de sa maison a été défoncé par les agents de sécurité qui y ont pénétré et passé à tabac tous ceux qui s’y trouvaient. Lire le reste de cette entrée »