le Collectif Sauvons le Togo, revient sur sa tournée à l’intérieur du pays notamments les évènements de Kara.

8 08 2012

Dans le cadre de sa campagne d’éducation citoyenne et de pédagogie populaire sur sa plateforme pour un Togo démocratique, le Collectif Sauvons le Togo, a effectué une tournée à l’intérieur du pays qui l’a conduit successivement à Kara, Sokodé puis à Atakpamé les 04 et 05 août 2012, aux fins d’expliquer à la population de ces villes le contenu de la plateforme citoyenne pour un Togo démocratique.

La délégation était constituée de toutes les entités du Collectif à laquelle se sont jointe la presse et des organisations internationales de défense des droits de l’homme notamment Amnesty International.

La première étape de cette tournée d’explication est la ville de Kara, où  les émissaires et sympathisants du CST, déjà présents sur les lieux quelques jours auparavant avaient rencontré moult difficultés administratives avant de se voir attribuer le terrain Batascome, comme lieu de la rencontre.

En dehors des intimidations et des menaces de toutes sortes qu’ils subissaient, ils ont été empêchés d’ériger un apatam sur le lieu retenu pour la manifestation, par les autorités locales.

La délégation conduite par Me Zeus Ajavon arrivait à Kara le 4 aout aux environs de 14h30 et fut accueillie par  le Président du MRC, Abass KABOUA  et M. ATCHOLE Secrétaire Général de l’Association des Victimes de la Torture au Togo, entourés de leurs collaborateurs.

Une caravane avec des taxis moto traversera la ville et fut ovationnée par une nombreuse foule rassemblée le long du trajet avant d’arriver sur le lieu de meeting, occupé par des jeunes miliciens qui improvisait un match de football sur le terrain  avec pour objectif d’empêcher la tenue du meeting programmé.

Malgré le respect des formalités administratives en la matière, des bérets rouges furent  déployés sur le terrain. Et  ce n’est qu’à la suite de moult tractations qu’ils ont dû replier, remplacés quelques minutes plus tard par un renfort des miliciens munis de cordelettes, des machettes et de gourdins.

Ces derniers ont proféré des menaces à l’endroit des responsables du Collectif qu’ils ont sommé de quitter rapidement les lieux sous peine de subir des actes de violence car Kara n’a pas besoin de sauveurs. Selon leurs propos la ville ayant été déjà sauvée par Faure GNASSINGBE, le CST n’a qu’à aller offrir ses prestations dans d’autres préfectures du Togo. Lire le reste de cette entrée »





TOGO : DERNIER TOURNANT DE LA CRISE SOCIOPOLITIQUE.

8 08 2012

Du 31 juillet au 05 août 2012, trois événements politiques majeurs survenus indiquent sans équivoque que la crise politique togolaise est bien dans son dernier tournant.

La composition du dernier Gouvernement de Faure GNASSINGBE formé le 31 juillet 2012 laisse transparaître une volonté obstinée de continuité dans l’imposture et la défiance du Souverain Peuple togolais par la dictature militaro-clanique.

La mise sur les fonts baptismaux le 03 août 2012 d’une nouvelle force politique : la Coalition ARC-EN-CIEL regroupant six partis politiques notamment le CAR et la CDPA, partis ayant pourtant pris part aux travaux préparatoires de la création du Collectif Sauvons le Togo (CST). Un positionnement stratégique a priori défavorable à l’indispensable dynamique unitaire requise au niveau des forces de l’alternance et du progrès pour faire triompher la Résistance citoyenne.

L’interdiction orchestrée sur fond de débauche financière avec la complicité des milices armée de gourdins et de machettes et des éléments non républicains des forces de sécurité de la dictature militaro-clanique le 04 août 2012 du meeting de sensibilisation citoyenne du Collectif Sauvons le Togo (CST) à Kara, marqué par l’agression des leaders du CST, la traque et des voies de fait exercées sur des militants de l’opposition de la localité. De même que les manœuvres d’intimidation dans les lieux d’hébergement des leaders du CST à Sokodé, la contre manifestation organisée par UNIR prouvent à suffisance que la stratégie de la terreur et le refus de déverrouillage de l’espace politique demeurent les fondamentaux de la dictature militaro-clanique incarnée par Faure GNASSINGBE.

Ces trois événements majeurs ont le mérite, loin de tout discours lénifiant, de lever le voile sur la véritable stratégie politique des principaux acteurs impliqués dans la longue et déshumanisante crise sociopolitique que connaît notre pays. Lire le reste de cette entrée »