Le CST exige la démission du ministre Bawara et maintien DECKON comme le lieu du sit-in.

17 08 2012

Le mardi 14Le mardi 14 août 2012, une délégation du Collectif « SAUVONS LE TOGO » conduite par Me Ata Messan Zeus AJAVON a été reçue à la demande de Monsieur Gilbert BAWARA Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales. Il était entouré pour la circonstance des Ministres Damehane YARK, Doris WILSON de SOUZA respectivement, Ministre de la Sécurité et de la Protection civile et Ministre des Droits de l’homme, de la consolidation de la démocratie et de la formation civique. La délégation du CST était composée outre Me Zeus AJAVON, de M. Agbéyomé KODJO, Me Raphaël KPANDE-ADZARE, Me Jil Benoît AFANGBEDJI, M. Tchakoura BODE et M. Edem ATANTSI. Cette rencontre qui a duré près de trois heures, s’inscrivait principalement dans le cadre l’organisation de la marche suivie du sit-in prévue par le CST les 21,22 et 23 août 2012. A l’entame de cette séance de travail, la délégation du CST a rappelé au Ministre BAWARA, l’indignation du Collectif et de la population sur le mépris par lequel il traita de « badauds » les manifestants de la marche des 12,13 et 14 juin 2012, déniant au CST sa légitimité et sa légalité, et affirmant en outre qu’il n’y a aucune crise au Togo, faisant ainsi preuve de cécité politique et de malhonnêteté intellectuelle. La délégation du CST a par ailleurs affirmé que sa présence à cette rencontre se justifie uniquement par son seul attachement au respect des valeurs et des institutions républicaines. Lire le reste de cette entrée »





la Secrétaire Générale de l’Ambassade du Togo à Paris se donne la mort.

11 08 2012
L’affaire fait froid au dos et dévoile davantage le visage du pouvoir togolais. La Secrétaire de l’Ambassade du Togo à Paris, Angèle Gbikpi, s’est suicidée hier soir en se jetant sous un train à Paris, a appris MO5-Togo d’une source proche de l’Ambassade. Malade depuis quelques jours, elle avait demandé en vain son salaire pour suivre les soins nécessaires à l’hôpital. Lire le reste de cette entrée »




le Collectif Sauvons le Togo, revient sur sa tournée à l’intérieur du pays notamments les évènements de Kara.

8 08 2012

Dans le cadre de sa campagne d’éducation citoyenne et de pédagogie populaire sur sa plateforme pour un Togo démocratique, le Collectif Sauvons le Togo, a effectué une tournée à l’intérieur du pays qui l’a conduit successivement à Kara, Sokodé puis à Atakpamé les 04 et 05 août 2012, aux fins d’expliquer à la population de ces villes le contenu de la plateforme citoyenne pour un Togo démocratique.

La délégation était constituée de toutes les entités du Collectif à laquelle se sont jointe la presse et des organisations internationales de défense des droits de l’homme notamment Amnesty International.

La première étape de cette tournée d’explication est la ville de Kara, où  les émissaires et sympathisants du CST, déjà présents sur les lieux quelques jours auparavant avaient rencontré moult difficultés administratives avant de se voir attribuer le terrain Batascome, comme lieu de la rencontre.

En dehors des intimidations et des menaces de toutes sortes qu’ils subissaient, ils ont été empêchés d’ériger un apatam sur le lieu retenu pour la manifestation, par les autorités locales.

La délégation conduite par Me Zeus Ajavon arrivait à Kara le 4 aout aux environs de 14h30 et fut accueillie par  le Président du MRC, Abass KABOUA  et M. ATCHOLE Secrétaire Général de l’Association des Victimes de la Torture au Togo, entourés de leurs collaborateurs.

Une caravane avec des taxis moto traversera la ville et fut ovationnée par une nombreuse foule rassemblée le long du trajet avant d’arriver sur le lieu de meeting, occupé par des jeunes miliciens qui improvisait un match de football sur le terrain  avec pour objectif d’empêcher la tenue du meeting programmé.

Malgré le respect des formalités administratives en la matière, des bérets rouges furent  déployés sur le terrain. Et  ce n’est qu’à la suite de moult tractations qu’ils ont dû replier, remplacés quelques minutes plus tard par un renfort des miliciens munis de cordelettes, des machettes et de gourdins.

Ces derniers ont proféré des menaces à l’endroit des responsables du Collectif qu’ils ont sommé de quitter rapidement les lieux sous peine de subir des actes de violence car Kara n’a pas besoin de sauveurs. Selon leurs propos la ville ayant été déjà sauvée par Faure GNASSINGBE, le CST n’a qu’à aller offrir ses prestations dans d’autres préfectures du Togo. Lire le reste de cette entrée »





TOGO : DERNIER TOURNANT DE LA CRISE SOCIOPOLITIQUE.

8 08 2012

Du 31 juillet au 05 août 2012, trois événements politiques majeurs survenus indiquent sans équivoque que la crise politique togolaise est bien dans son dernier tournant.

La composition du dernier Gouvernement de Faure GNASSINGBE formé le 31 juillet 2012 laisse transparaître une volonté obstinée de continuité dans l’imposture et la défiance du Souverain Peuple togolais par la dictature militaro-clanique.

La mise sur les fonts baptismaux le 03 août 2012 d’une nouvelle force politique : la Coalition ARC-EN-CIEL regroupant six partis politiques notamment le CAR et la CDPA, partis ayant pourtant pris part aux travaux préparatoires de la création du Collectif Sauvons le Togo (CST). Un positionnement stratégique a priori défavorable à l’indispensable dynamique unitaire requise au niveau des forces de l’alternance et du progrès pour faire triompher la Résistance citoyenne.

L’interdiction orchestrée sur fond de débauche financière avec la complicité des milices armée de gourdins et de machettes et des éléments non républicains des forces de sécurité de la dictature militaro-clanique le 04 août 2012 du meeting de sensibilisation citoyenne du Collectif Sauvons le Togo (CST) à Kara, marqué par l’agression des leaders du CST, la traque et des voies de fait exercées sur des militants de l’opposition de la localité. De même que les manœuvres d’intimidation dans les lieux d’hébergement des leaders du CST à Sokodé, la contre manifestation organisée par UNIR prouvent à suffisance que la stratégie de la terreur et le refus de déverrouillage de l’espace politique demeurent les fondamentaux de la dictature militaro-clanique incarnée par Faure GNASSINGBE.

Ces trois événements majeurs ont le mérite, loin de tout discours lénifiant, de lever le voile sur la véritable stratégie politique des principaux acteurs impliqués dans la longue et déshumanisante crise sociopolitique que connaît notre pays. Lire le reste de cette entrée »





LE Collectif Sauvons le Togo, a remporté une victoire à KARA.

5 08 2012

En déplacement à Kara pour un meeting de sensibilisation, les membres du Collectif Sauvons le Togo ont été empêchés de se rendre sur le site dans un premier temps par les forces de l’ordre mais les leaders du CST ont brandi le document officiel autorisant la manifestation. Suite à cela, les satrapes de Faure Gnassingbé ont jugé bon de faire intervenir un groupe de miliciens armés de gourdins et de machettes avec pour mission d’empêcher coûte que coûte le meeting. C’est donc sous le regard complice des forces de l’ordre que ces miliciens à la solde du régime ont chargés la délégation du CST blessant au passage un Professeur d’Université et plusieurs personnes venus assister au meeting. Cet énième coup de force de Faure Gnassingbé a fait monter la tension d’un cran dans le pays particulièrement dans cette localité qui lui est devenue très hostile depuis l’emprisonnement de Kpatcha Gnassingbé. Lire le reste de cette entrée »





LA DIPLOMATIE DES ETATS-UNIS ET LE TOGO : AMNESIQUE SUR LA CONTRE-VERITE DES URNES ?

5 08 2012

Mme Hilary Clinton est en très bonne santé, et personne n’a annoncé un quelconque problème d’amnésie de sa part sur les élections présidentielles togolaises en 2005 et 2010. Pourtant, lors de sa tournée africaine 1 qui débuta à Dakar, Mme Clinton a fait des déclarations fracassantes sur le Togo, considéré ayant eu des « élections crédibles ».  Tous les amis de la démocratie et de l’alternance au Togo se demandent si Mme Clinton soutient le droit à l’impunité au Togo ? A moins qu’il ne s’agisse en fait que de restructurer et réorganiser un réseau libéral américain en Afrique ? Alors la question reste ouverte : est-ce que Mme Hilary Clinton et ses services de renseignements souffrent d’amnésie sur les élections présidentielles passées au Togo ?

1.    MME CLINTON SOUTIENT-ELLE LE DROIT A L’IMPUNITE AU TOGO ?

C’est lors de son séjour du 1er août 2012 à Dakar en mission officielle que Mme Hilary Clinton, la secrétaire d’Etat en charge des affaires étrangères des Etats-Unis, a fait une déclaration concernant le Togo qui pose deux problèmes. A côté des louanges adressées au Peuple Sénégalais à travers Macky Sall, son président élu démocratiquement au second tour, sur la base de la vérité des urnes, la Chef de la diplomatie américaine a affirmé qu’il y a eu des « élections crédibles au Bénin, Cap Vert, Libéria, Nigéria, Zambie et Togo ». Tout le problème est de savoir si la définition du mot « crédible », au sens ou l’entend la diplomatie des Etats-Unis, inclut la dimension – essentielle en démocratie – de « vérité des urnes en Afrique », ou tout simplement le choix des régimes « libéraux au sens américain » en Afrique et dont les dirigeants acceptent de s’aligner en périphérie, comme des alliés de l’Alliance transatlantique-Nord, avec le sens d’une seconde zone d’influence des Etats-Unis. Lire le reste de cette entrée »





OBUTS fête ses quatre ans d’existence.

3 08 2012

Citoyennes et Citoyens du Togo,

Mes Chers compatriotes,

Il y a de cela quatre ans que notre formation politique OBUTS, est rentrée sur la scène politique de notre pays le 02 août 2008, dans un contexte de catastrophe nationale aux lendemains des intempéries ayant provoqué la rupture de sept ponts.

Quatre ans après la naissance de OBUTS, la gravité de la crise sociopolitique et l’ampleur de la désespérance sociale ont atteint leur paroxysme sur la Terre de nos Aïeux, sept ans après le triple coup d’Etat militaire, constitutionnel et électoral ensanglanté qui a porté au pouvoir Faure GNASSINGBE.

L’éthique et la vertu, pourtant consacrées par notre Constitution, ont déserté le sommet de l’Etat togolais.

Ainsi notre pays pourtant béni de Dieu, est devenu l’ « orphelinat de l’humanité » !

Il est donc clair que nonobstant le chemin mouvementé que nous avons ensemble parcouru, l’unique et seul défi qui vaille à ce jour reste le rétablissement de la République dans ses fondamentaux, dans l’intérêt supérieur de la Nation.

Dans  nuit du 04 mars 2010, face au hold-up électoral encours de préparation pour consacrer la contrevérité urnes, nous avons appelé les populations togolaises, à se mobiliser, car seule la Résistance citoyenne, dans un élan unitaire peut nous conduire au respect du choix effectué par le peuple souverain.

Par la suite, nous avons impulsé le 19 mars 2010, la création du Collectif pour la Vérité des Urnes (CVU), pour porter notre lutte collective dans le cadre d’un mouvement citoyen à même de fédérer, les énergies des Togolais au delà du périmètre de notre formation politique OBUTS.

Notre engagement résolu et objectif dans la Résistance citoyenne a vu, par le passé, notre participation aux activités du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC), et depuis le 04 avril 2012, dans le plus grand mouvement citoyen post Conférence Nationale Souveraine, le Collectif Sauvons le Togo (CST) dont OBUTS est  membre fondateur.

S’il est une certitude aujourd’hui pour tous les combattants de la liberté, des droits de l’homme et de la dignité, c’est que seul doit compter à ce tournant particulier de notre histoire, le Togo et rien que le Togo. Lire le reste de cette entrée »