Le Collectif Sauvons le Togo, exige le départ de Faure Gnassingbé et lance Deckon 2 bis.

5 09 2012

Face aux répressions barbares et sauvages de ses manifestations des 21 22 et 23 août 2012 derniers, le Collectif « Sauvons le Togo » a lancé un mouvement de désobéissance civile sur tout le territoire. En effet, dans un contexte sociopolitique marqué, par la duplicité vis-à-vis des acteurs politiques, le pillage des ressources financières et minières du pays, le refus manifeste d’opérer les réformes politiques, le régime de Faure GNASSINGBE, dans sa logique de conservation du pouvoir, se rend coupable de coup de force permanent contre la volonté du peuple. Par ces répressions, le pouvoir en place a franchi le Rubicon et s’est irrémédiablement disqualifié à diriger le Togo. Il tombe de ce fait, sous le coup des dispositions pertinentes de l’article 150 de notre Constitution qui dispose entre autres :

« En cas de coup d’Etat, ou de coup de force quelconque, tout membre du gouvernement ou de l’Assemblée Nationale a le droit et le devoir de faire appel à tous les moyens pour rétablir la légitimité constitutionnelle, y compris le recours aux accords de coopération militaire ou de défense existants.

Dans ces circonstances, pour tout Togolais, désobéir et s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime constituent le plus sacré des droits et le plus impératif des devoirs.

… »  

C’est à ce titre que le peuple souverain, répondant massivement à l’appel du CST à la désobéissance civile, ne cesse d’exiger  le départ pur et simple de Faure GNASSINGBE dont la présence, au sommet de l’Etat, constitue une menace pour la paix civile, l’unité nationale et un frein à l’alternance démocratique.

Le Collectif « Sauvons le Togo » félicite les populations togolaises pour leur mobilisation et leur engagement inlassable dans cette impérieuse et ultime lutte en vue de la libération de notre mère Patrie des forces de l’arbitraire, du déni de justice et de prédation des richesses nationales, etc.  De même, le Collectif « Sauvons le Togo » félicite particulièrement les femmes togolaises, pour leur engagement résolu à faire aboutir cette lutte.  C’est pourquoi, le CST leur renouvelle sa gratitude pour la réussite médiatique et spirituelle de la semaine d’abstinence sexuelle et de prière, populairement dénommée « grève du sexe ». Cette initiative a permis au monde entier mieux de connaître et comprendre la situation atypique du Togo.

Le CST exprime également sa sincère gratitude aux  responsables religieux avec qui des échanges francs et sincères ont récemment eu lieu, échanges au cours desquels les responsables du CST, ont réaffirmé leur position de ne plus prendre part à un dialogue avec ce régime, si ce n’est pour discuter des conditions de départ de Faure GNASSINGBE et de son gouvernement. Le CST se félicite que les autorités religieuses aient pris la mesure de la gravité de la situation et joueront certainement leur partition dans la vérité et l’objectivité pour sauver le Togo.

Malgré le climat sociopolitique fortement crispé, le pouvoir en place n’a pas hésité ces derniers jours à :

  • § Procéder à une hausse irresponsable de 36% du prix du gaz butane domestique, sans aucune communication préalable à l’endroit des populations ;
  • § Accentuer la violation des droits de l’homme et l’instrumentalisation de la justice en faisant interpeller et garder à vue depuis, le samedi 01 septembre 2012, l’ancien Ministre Pascal BODJONA, par une unité d’élite de la gendarmerie nationale lourdement armée, aux motifs d’une pseudo seconde plainte déposée par un escroc international originaire des Emirats Arabes Unis, alors même que la même affaire est pendante devant la Cour Suprême du Togo.

Cette actualité se double de l’autisme de Faure GNASSINGBE qui, par son mépris avéré du  peuple togolais, continue de se murer dans un silence sépulcral, confirmant ainsi qu’il n’a pas à cœur le bien-être des Togolais. A ce silence s’ajoutent les violations récurrentes des droits de l’homme, la falsification des faits, la torture, l’impunité, le refus d’exécuter les décisions d’instances supranationales dans l’affaire des neuf députés illégalement révoqués de leur mandat parlementaire, l’organisation de holdups électoraux, la dilapidation et le pillage systématique des  richesses et ressources nationales à des fins partisanes alors que nombre de problèmes sociaux sont laissés sans solution notamment dans les universités, les hôpitaux, etc.

C’est, fort de cela, que le CST maintient son appel à la désobéissance civile et appelle à la résistance citoyenne pour obtenir, par tous les moyens pacifiques et dans les meilleurs délais, le départ de Faure Gnassingbé et de son gouvernement.

Tout en maintenant le principe des dispositions de l’article 150, le CST informe les populations togolaises qu’au vu des discussions avec les responsables religieux et d’autres personnalités sur le plan national et international, il effectuera les formalités relatives à l’organisation de manifestations pacifiques publiques tout en prenant de nouveau à témoin le peuple togolais et la communauté internationale de la mauvaise foi du régime de Faure Gnassingbé qui n’hésitera sans doute pas, comme il en a l’habitude, à violer les dispositions de la loi sur les manifestations.

Le Collectif « Sauvons le Togo » invite les populations de Lomé, de ses environs et des préfectures voisines de la préfecture du Golfe à se mobiliser et à participer massivement aux manifestations ci-après :

  • § Du 03 au 09 septembre 2012 : concert de casseroles et de tout instrument pouvant faire du bruit. Il s’agira, pour chaque togolais et chaque togolaise, de taper dans les casseroles tous les jours à 12 heures précises et pendant dix minutes pour faire du bruit afin de signifier aux gouvernants leur ras-le-bol.
  • § Le 20 septembre 2012 : marche des femmes habillées en rouge.
  • § Les 25, 26 et 27 septembre 2012 : Deckon 2 bis, marche suivie de sit-in à Deckon, pour dire, à haute et intelligible voix,  avec détermination et engagement : « Faure doit partir ! Faure must go ! »

Le sit-in de Deckon sera précédé de veillées de prières, de meetings dans les quartiers périphériques de Lomé, à Kara et dans d’autres villes de l’intérieur du pays ainsi que d’autres actions dont les dates vous seront communiquées au fur et à mesure.

Le Collectif « Sauvons le Togo », réitère son appel à toutes les forces vives de la nation pour faire échec au projet de bail illimité sur le Togo qu’a élaboré, contre la volonté populaire, la minorité qui règne et régente le pays depuis bientôt 50 ans.

Peuple togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices, la nation togolaise doit renaître ! 

 

Pour le Collectif,

Le Coordinateur

 

SIGNE

 

     Me Ata Messan Zeus AJAVON

Fait à Lomé, le 04 septembre  2012


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :