Les femmes du Togo se mettent en rouge pour dénoncer la gouvernance du régime en place.

17 09 2012

Vaillantes femmes du Togo, notre cher pays  est dans l’impasse. Vous n’ignorez certainement pas la situation sociopolitique aggravée que nous vivons depuis bientôt cinquante ans. Elle est  caractérisée essentiellement par la volonté du régime en place de se maintenir éternellement au pouvoir par  les violations systématiques de la Constitution et des lois de la République, les violations massives et récurrentes des droits humains, la torture et l’impunité, le pillage systématique des ressources nationales par une minorité, la falsification des faits, notamment le rapport de la CNDH sur la torture, les incessants holdups électoraux dont le dernier en date est celui de 2010.

En plus de la situation socio politique plus que préoccupante, celle des femmes est une catastrophe avérée sur le plan des valeurs morales, avec de père en fils,  la politique de chosification  des femmes togolaises  jadis respectées  et honorées. Ainsi, la déchéance morale qui a commencé sous Gnassingbé 1er  a atteint son paroxysme sous Gnassingbé 2. Sous le régime en place depuis près de cinquante ans, la femme togolaise est quasiment réduite à un objet sexuel, en témoigne la prolifération des maisons closes, des centres de strip-tease avec pour promoteurs  des barons du pouvoir. On assiste à un déchirement du tissu familial et social où la mère, la fille, les cousines, les amies, les sœurs, les belles sœurs, les ministres, les directrices de cabinet, les directrices de sociétés,  les revendeuses, les commerçantes, les étudiantes, les élèves, sont des maîtresses des tenants du pouvoir. Lire le reste de cette entrée »





Le CST condamne l’attitude bestiale des miliciens de Faure Gnassingbé.

17 09 2012

Le samedi 15 septembre 2012, aux environs de 8 heures, plusieurs centaines de manifestants se rendaient au carrefour du boulevard de la Kara et de l’église baptiste au quartier Doumasséssé, point de départ de la marche hebdomadaire du FRAC, appuyée par le Collectif «SAUVONS LE TOGO». Selon plusieurs témoins, depuis 6 heures du matin, des miliciens à la solde du pouvoir en place ont été convoyés par une vingtaine de mini-bus et taxis. Ils avaient déjà  pris position au carrefour, armés de cordelettes, de gourdins cloutés, de couteaux, de machettes, de haches, de pioches, sans être inquiétés par le détachement de la police et de la gendarmerie arrivé sur les lieux peu avant 7 heures.

 

A peine les manifestants s’étaient rassemblés, qu’un véhicule Mitsubishi de couleur grise immatriculé TG 1976 AM s’est arrêté devant l’église baptiste. Six miliciens en sont sortis et ont violemment molesté une jeune femme membre du service d’ordre du FRAC. Se portant à son secours, ses collègues du service de maintien d’ordre ont été rapidement encerclés par plus d’une centaine de miliciens se trouvant aux environs, armes blanches en mains. Les forces de l’ordre déployées sur les lieux se sont timidement interposées pour extirper certains responsables du FRAC qui étaient menacés de mort par les miliciens. Lire le reste de cette entrée »





Togo, les miliciens de faure gnassingbé sont de retour et opèrent à visages découverts.

17 09 2012

le machiavel des tropiques qui capté le fauteuil présidentiel dans un torrent de sang a visiblement choisit la même option pour le quitter, dans le sang en faisant appel aux milices du pouvoir pour tuer blesser à coups de machettes, de gourdins cloutés, de cordelettes et tout autre armes blanches avec la bénédiction de la police et de la gendarmerie.

le sale boulot selon nos recoupements est financé à hauteur de 150 millions pendant que les étudiants réclament de meilleures conditions d’études, les médecins de meilleures conditions de travail, nos gouvernants pensent répressions , violences, massacres, génocide.

des blessés,au moins une cinquantaine, une sauvagerie, une barbarie insoutenable mais dont le régime en place est visiblement très fier puisque les jeunes miliciens sont payés pour avoir massacrés d’autres citoyens qui ont commis le crime de ne pas regarder dans la même direction que le prince. Togo, la stratégie de la terreur reste la marque de fabrique du régime.