Togo, nouveau rebondissement dans le dossier Bertin Agba, le détenu Atandji kodjo qui l’accusait se rétracte à la surprise générale.

29 03 2013

imagesEmbastillé dans une ténébreuse affaire  d’escroquerie  dite « internationale » qui implique aussi Monsieur Loïck le Floch Prigent, présumé cerveau de cette arnaque à la nigériane et  libéré depuis plusieurs semaines déjà, le richissime homme d’affaires togolais malgré qu’il soit un homme libre depuis plusieurs mois suite à une décision de la cour suprême, les autorités togolaises se servent de la justice et usent de manœuvres des plus rocambolesques pour le maintenir en détention.

Le montage remonte à l’histoire de la tentative d’empoisonnement dont a failli être victime Monsieur Agba par un détenu nommé Atandji Kodjo. La suite est connue. Le fameux détenu a disparu de la prison civile  de Tsévié et s’est évaporé dans la nature. Comme par enchantement il reviendra quelques jours plus tard où il a commencé à  bénéficier des bonnes grâces des « dieux de la justice ».

Monsieur Agba bénéficiant quant à lui d’une liberté provisoire dans l’affaire d’escroquerie il fallait trouver un autre montage pour le maintenir dans les geôles de Tsévié. Comme pour un certain Mohamed Loum le jeune Atandji manipulé porta plainte contre monsieur Agba pour, diffamation, atteinte à l’honneur,  dénonciation calomnieuse et complicité de tentative d’évasion.

Une demande de liberté provisoire fut alors  introduite par le conseil de Monsieur Agba dans le cadre de cette affaire auprès du juge d’instruction du Tribunal de Tsévié.  Ce dernier a organisé une confrontation entre les différents protagonistes le 15 mars dernier. Un scénario à la Mohamed Loum, le jeune Atandji Kodjo  déclare n’avoir jamais porté plainte contre Monsieur Sow Bertin Agba. Un revirement  de situation qui n’a pas été du goût du Procureur de la République Amine Kapi qui, selon nos informations, était dans tous ses états. Lire le reste de cette entrée »





La fonction publique togolaise en grève sèche les 04 et 05 avril prochain.

29 03 2013

Face à l’autisme du pouvoir togolais malgré les soixante douze (72) heures de grève observées il y a bientôt un mois  par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) pour réclamer de meilleures conditions de vies et de travail, cette dernière est obligée de hausser de nouveau le ton.

29679

Au cours d’une assemblée générale aux ambiances électriques qui a réunit le mercredi dernier au centre communautaires de Tokoin, la plupart des délégués y compris ceux du tréfonds du Togo, une grève sèche de quarante huit (48)  heures les 04 et 05 avril prochain vient d’être lancée.

« Après cette grève plus rien ne sera plus comme avant ». A dardé le docteur Gilbert Tsolenyanu, porte-parole de la STT. Lire le reste de cette entrée »





Suite et pas fin de l’affaire des incendies au Togo, Agbéyomé Kodjo peut enfin aller se faire soigner à l’étranger.

27 03 2013

eriksson-a-encore-quelques-details-a-regler-avant-la-coupe-dLe doyen des juges d’instruction se dit disposer à restituer son passeport à l’Ancien Premier Ministre et  Président de l’OBUTS (Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire), afin de se faire soigner en Europe comme Agbéyomé Kodjo l’a souhaité suite à une détention arbitraire dans des conditions inhumaines durant quarante (40) jours dans cette ténébreuse affaire d’incendies qui ont consumé les marchés de Kara et de Lomé au début du mois de janvier de cette année.

Inculpé, comme la plupart de ses compagnons de lutte du Collectif Sauvons le Togo (CST), Monsieur Kodjo est interdit de sortir de la capitale Lomé et du pays sans l’accord de la justice. Lire le reste de cette entrée »





Togo, première phase de recensement, la Commission Electorale joue à la prolongation.

26 03 2013

Dans le cadre des prochaines échéances électorales, le processus de recensement des électeurs lancé du 15 jusqu’au 24 mars  2013  dans la première zone, celle qui couvre la préfecture de Kpendjal jusqu’à celle de l’Ogou,  est prolongé d’une semaine soit jusqu’au 31 mars, à en croire la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Togo-Faure-Gnassingbé-Angèle-Aguigah-Gilchrist-Olympio-processus-electoral-2013

La commission n’a pas pris soin de révéler les raisons d’une telle prolongation qui vient confirmer et donner raison à ceux qui ont estimé dès les premières heures du recensement que tout est fait à la va-vite et de manière bâclée.

Entre autres anomalies, grogne des opérateurs de saisie, enrôlement des mineurs et des étrangers comme toujours, cartes d’électeurs portant le nom et la signature de Monsieur Taffa Tabiou, l’ancien président de la commission électorale.

A toutes ces inquiétudes relevées avec véhémence par les acteurs politiques de l’opposition la presse et une grande partie de l’opinion nationale, les membres de la CENI dont la plupart sont issus de la coalition gouvernementale RPT-UNIR/UFC n’ont marqué qu’un satisfécit béat. Lire le reste de cette entrée »





Togo, affaire d’incendie, le journaliste Zeus Aziadouvo inculpé.

25 03 2013

zeus-aziadouvoLe directeur de publication du quotidien privé liberté est inculpé cette semaine par la justice suite à un article publié dans son journal sur les incendies de Lomé et de Kara révélant que le principal faux témoin déniché par les très controversés « gendarmes enquêteurs », Mohamed Loum aurait été torturé afin d’incriminer les responsable du Collectif Sauvons le Togo (CST).

« Complicité d’incendies »,  « groupement de malfaiteurs », sont entres autres les charges qui sont retenues contre notre confrère.

Une inculpation rocambolesque, un acharnement contre la liberté de presse, une autre méthode pour museler une certaine presse jugée critique, les mots ne manquent pas aux journalistes et organisations de presse pour qualifier cette inculpation qui est une autre togolaiserie.

Depuis quand la publication d’un article peut vouloir dire qu’un journaliste fait partie des complices qui ont incendié des marchés ? Se sont étonné la plupart des confrères dans les débats radiophoniques cette semaine. Certains vont plus loin en se demandant si un papier et une plume peuvent mettre le feu à des marchés ? Lire le reste de cette entrée »





Togo, ce prophète qui fait trembler les pontes du pouvoir.

22 03 2013

Publié dans le quotidien privé togolais Liberté, n° 1418 du jeudi 21 mars 2013 :

 

Prophète Esaïe, sur le Togo, Première partie :

« Il y a un esprit terrible qui est là et qui cause tous les évènements malheureux auxquels on assiste actuellement »

 

Reçu dans l’émission en Mina sur Légende FM lundi 18 mars à 14h, le Prophète Esaïe, de son vrai nom Dékpo Kokou Romain, a donné une lecture spirituelle de la situation sociopolitique au Togo. Après avoir relaté les conditions dans lesquelles il a commencé son ministère, le Prophète Esaïe est revenu sur les prédictions qu’il a faites par rapport au décès du président Gnassingbé Eyadema et du ministre des Sports Richard Attipoé, aux ponts écroulés, à l’affaire Kpatcha Gnassingbé et à l’arrestation de Pascal Bodjona. Lecture.

 

MESSAGER-AVERTISSEUR Prophète de la Nation ESAÏE-Romain Kokou DEKPOA quel moment avez-vous commencé votre ministère ?

C’est en 1994 que j’ai commencé à avoir des rêves dont je ne comprenais pas les sens, mais c’est en 1998 que j’ai eu la révélation d’aller informer le peuple togolais en entier, pas en partie. Un an après, j’ai rencontré Nanou Sirlakim, un homme de l’Eglise des Assemblées de Dieu au ministère Philadelphia à Tokoin Ramco qui m’a dit avoir obtenu mon nom à Agou, car il a reçu la révélation de venir m’aider. Comme Jean a baptisé Jésus, j’ai véritablement commencé mon ministère, et cette année là, Dieu m’a envoyé auprès de feu Eyadema lui dire que l’échéance arrive et donc qu’il se propose de l’aider dans la mission qu’il lui a confiée, mais à défaut, il lui restait sept ans à vivre. C’est depuis ce jour que nous avons entrepris des démarches que vous voyez aujourd’hui.

            Vous dites avoir approché feu Eyadema, comment vous y êtes-vous pris ? Lire le reste de cette entrée »





Togo, les organisations de presse condamnent l’inculpation de leur confrère Zeus Aziadouvo dans le dossier des incendies.

22 03 2013

zeus-aziadouvoLa  Synchronie des Professionnels des Médias a appris le 21 Mars 2013, l’inculpation du journaliste Zeus Komi Aziadouvo, Directeur de publication du quotidien Liberté.

La Synchronie a constaté que le journaliste a reçu à son siège ce 21 mars  aux environs de 11 heures GMT deux agents du SRI (Service de Recherche et d’Investigation)  qui  lui remis une convocation sans objet lui demandant de se présenter expressément dans les locaux de ce service de la gendarmerie nationale pour les besoins de la cause.

Après un interrogatoire de plusieurs heures, assisté d’un de ses avocats Me Claude Amegan à la gendarmerie nationale, le journaliste Zeus Komi Aziadouvo a été conduit devant le doyen des juges d’instruction qui lui a notifié son inculpation pour « complicité de destruction de biens publics, groupement de malfaiteurs » avec des restrictions de prise de parole sur le fond du dossier sur la base des dispositions du Code Pénal.

La Synchronie dénonce le fait que la justice a fondé sa poursuite du confrère sur des dispositions du Code pénal au lieu de se référer aux dispositions du  Code de la Presse et de la Communication. Lire le reste de cette entrée »