Togo, dossier kpatcha Gnassingbé, « une mallette à frics » pour corrompre les juges de la cour de CEDEAO.

16 03 2013

Au nom de son demi-frère de président, qui l’a embastillé pour une affaire de coup d’état dont il est difficile de prouver l’existence, kpatcha Gnassingbé va s’en doute pourrir en prison.

La cour de justice de la CEDEAO qui a été saisie sur le volet torture dans ce dossier  vient de recevoir la visite d’un avocat du sérail togolais. De sources concordantes cet avocat très connu dans les milieux du régime togolais pour son militantisme discret et sa hargne à défendre les dossiers pourris de la République  a débarqué cette semaine à Abuja (siège de la cour), avec la « mallette à frics » de la République.

330448Objectif  corrompre les juges de la cour sous régionale à rendre un verdict « clair obscur ». En effet, Faure Gnassingbé voudrait éviter que la cour n’ordonne en aucune manière la libération immédiate de son demi frère et ses compagnons d’infortune qui au regard de la convention contre la torture qui reste un crime imprescriptible devrait recouvrer la liberté immédiate dans un état de droit. Lire le reste de cette entrée »

Publicités