Togo, dossier kpatcha Gnassingbé, « une mallette à frics » pour corrompre les juges de la cour de CEDEAO.

16 03 2013

Au nom de son demi-frère de président, qui l’a embastillé pour une affaire de coup d’état dont il est difficile de prouver l’existence, kpatcha Gnassingbé va s’en doute pourrir en prison.

La cour de justice de la CEDEAO qui a été saisie sur le volet torture dans ce dossier  vient de recevoir la visite d’un avocat du sérail togolais. De sources concordantes cet avocat très connu dans les milieux du régime togolais pour son militantisme discret et sa hargne à défendre les dossiers pourris de la République  a débarqué cette semaine à Abuja (siège de la cour), avec la « mallette à frics » de la République.

330448Objectif  corrompre les juges de la cour sous régionale à rendre un verdict « clair obscur ». En effet, Faure Gnassingbé voudrait éviter que la cour n’ordonne en aucune manière la libération immédiate de son demi frère et ses compagnons d’infortune qui au regard de la convention contre la torture qui reste un crime imprescriptible devrait recouvrer la liberté immédiate dans un état de droit.

Malheureusement et visiblement cette « opération corruption » à marcher. Faut-il le rappeler, le pouvoir togolais a la capacité de corrompre les grands de ce monde et  ce ne sont pas les juges de la cour de la CEDEAO qui auraient résisté à la manne vertigineuse du prince du Togo. De plus  cette cour  est présidée par la togolaise Awa Nana plutôt proche du régime togolais.

On se souvient également que dans le cadre du dossier des députés révoqués du parlement togolais,  la même cour qui a été saisie n’a pas pu écrire noir sur blanc que les élus du peuple doivent réintégrer l’assemblée nationale, elle a juste demandé que les députés révoqués soient rétablis  dans leur droit et ceci à la suite de nombreuses visites de cette magistrate à Lomé.

Pour rappel,  Awa nana  a eu à présider, la commission électorale nationale indépendante (CENI) à la présidentielle frauduleuse de 2003 où elle a préféré prendre la poudre d’escampette au lieu de proclamer le vrai vainqueur des urnes.

Aux dernières nouvelles et comme par magie le verdict vient d’être repoussé à une date ultérieure au lieu du 21 mars précédemment prévu  sans d’autres précisions.

La cour de la CEDEAO  serait elle aussi sous la coupe réglée du prince du togo comme la justice togolaise qui s’assoie sur les règles du droit et obéit plutôt à Faure Gnassingbé dans sa folie de régler des comptes imaginaires à des citoyens togolais.  Si la cour de la CEDEAO devient elle aussi une propriété des chefs d’états surtout des dictateurs mal élus, ce serait bien dommage pour le droit et les justiciables.

Les détenus dans ce dossier de coup d’état sont, selon nos informations abasourdis  et ne comprennent pas le revirement spectaculaire de la cour à l’heure où les avocats de Kpatcha Gnassingbé s’apprêtaient à rejoindre Abuja la semaine prochaine.

Kpatcha Gnassingbé écope de 20 ans de réclusion pour tentative d’atteinte contre la sûreté de l’Etat à la suite d’un procès téléguidé et foulant au pied les règles élémentaires du droit, puisque député de son état son immunité n’a jamais été enlevée comme l’exige la constitution. De plus les prévenus dans cette affaire ont été victimes de traitements cruels inhumains ou dégradants comme l’atteste le rapport de la commission nationale des droits de l’homme (CNDH), tripatouillé dans sa version originale par le gouvernement togolais et dont la publication de la réelle version  a valu l’exil à monsieur Koffi Kounté, l’ancien président de la CNDH.

C’est sur la base de ce rapport que les avocats de Kpatcha Gnassingbé et co-accusés ont saisi la cour de la CEDEAO afin qu’ils recouvrent leur liberté conformément aux instruments en matière de torture auxquels le Togo est partie.

 

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :