Togo, recensement électoral en vue des prochaines élections, du désordre planifié.

17 03 2013

29066En prélude aux prochaines élections, la Commission électorale nationale indépendante (CENI)  a lancé le début du recensement électoral dans un flou et un désordre indescriptibles malgré les appels des acteurs de l’opposition à une recomposition de cette commission et une meilleure organisation du processus.

C’est le top départ de cette opération d’enregistrement de la population électorale ce 15 mars dans la région septentrionale du pays mais en réalité le recensement tant annoncé avec tambour et cymbale a du mal a débuté.

Les opérateurs de saisie dénoncent un cafouillage indescriptible et ceux d’Atakpamé ont du manifester  durant deux jours, leur mécontentement quant à leurs conditions de travail avec un accent particulier sur les primes que la CENI a dû mal à payer conformément aux engagements pris vis-à-vis des opérateurs de saisie.

En principe le recensement devrait s’étendre sur un mois mais la CENI de madame Aguigah du parti au pouvoir n’a prévu qu’une dizaine de jours dans la première zone avec les cafouillages du début on peut affirmer sans risque de se tromper que le régime en place n’est pas disposé à organiser des élections répondant aux standards internationaux fussent elles législatives ou locales. Et le fait que la présidente de cette CENI se dit satisfaite du début des inscriptions des électeurs reste une preuve supplémentaire de la  mauvaise foi du pouvoir.

Ce flou kafkaïen, orchestré minutieusement pour se tailler une assemblée nationale sur mesure se déroule au nez et à la barbe des fameuses représentations diplomatiques qui ont pris l’habitude de soutenir la dictature cinquantenaire de père en fils en avalisant les continuels hold ups électoraux, se fendant des déclarations alambiquées aux formules connues, les irrégularités constatées ne sont pas de nature à remettre en cause la crédibilité du scrutin et rebelote pour la prochaine mascarade électorale, ainsi va la communauté internationale installée Togo.

C’est dans une ambiance de crise aigue  avec des pôles de tensions de part et d’autres, travailleurs du public mécontents, journalistes à abattre pour avoir refusé de regarder dans la direction du prince, vendeurs d’essence frelaté en colère, le dossier ténébreux des incendies avec des inculpés imaginaires, des détenus politiques ; c’est donc dans cette ambiance que le pouvoir de monsieur Faure Gnassingbé fait feux de tout bois pour aller aux élections et que l’opposition demande malgré qu’elle dénonce la conduite unilatérale du processus à ses militants de se faire inscrire sur les listes électorales.  Ce qui ne fait que présager des lendemains électoraux tumultueux comme le Togo en a l’habitude.

 

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :